ATP / Acapulco : Norrie en danger contre Isner ?

Cameron Norrie a été l'une des révélations de la saison 2021 avec ce sacre à Indian Wells, l'un des Masters 1000 les plus difficiles à remporter. Le Britannique, désormais solidement installé dans le top 20 (12ème mondial), a semblé rater son début de saison mais en réalité, la qualité de ses adversaires attenue son bilan (Zverev, Fritz, Korda, Auger). La semaine dernière en Floride, il est reparti de l'avant en remportant le tournoi de Delray Beach grâce à des victoires solides contre Paul, Korda et Opelka. Sur son premier tour au Mexique, il a confirmé sa bonne forme en dominant en deux sets l'Allemand Altmaier. Il est vraiment en confiance et tactiquement, il est vraiment au-dessus des autres et parvient à faire déjouer la plupart de ses adversaires avec sa patte gauche. Il sert très bien et cela lui permet d'être libéré sur les jeux de retour.

Sur le papier, il semble donc logique de le voir favori face à John Isner, d'autant que l'Américain est plutôt sur le déclin ces derniers mois. Isner a dû batailler au premier tour contre Verdasco. En 2022, Isner n'a breaké que 6% des jeux adverses, bien en-dessous de sa moyenne en carrière (10%) qui est déjà la plus basse du circuit avec Opelka.

Avec sa qualité de service, Isner doit donc s'en remettre aux jeux décisifs pour forcer la décision. Cela est arrivé à 15 reprises sur ses 23 derniers sets disputés et il n'en a gagné que 6 pour 9 perdus (40%). Là aussi, une statistique inférieure à sa moyenne en carrière (60%).

Seulement, l'écart de cote semble un peu trop en faveur du Britannique. Pour deux raisons.

D'abord, le bilan de Norrie est loin d'être positif face aux grands serveurs (+1m98) sur dur avec 13 défaites en 16 matchs. Mais ses 3 victoires sont très récentes, deux contre Opelka et une contre Khachanov depuis novembre. A considérer que le Russe est un bon serveur, ce qui est loin d'être évident. Et il convient aussi de rappeler qu'Opelka était vraiment très mauvais à Bercy et pas à 100% physiquement à Delray Beach.

De son côté, Isner a remporté 17 de ses 18 derniers matchs sur dur face aux gauchers.

L'œil de Florent Serra

Il y a beaucoup trop d'écart sur cette cote. Pour moi, c'est plutôt du 55/45. Certes, Isner se déplace moins bien qu'avant et du fond du court, il couvre moins bien son terrain. Donc il est plus agressif et peine à breaker ses adversaires parce qu'il a trop de déchets. Il fait donc beaucoup de tie-breaks. Norrie n'est pas idiot, il va certainement en premières avec du slide, du kick pour s'ouvrir le terrain. Mais au service, je le trouve plutôt très sérieux. Il y a toujours eu des matchs serrés entre les deux joueurs.

L'œil de Rodolphe Gilbert

Norrie est sur une belle dynamique, il joue très bien. Il est logiquement favori mais attention à Isner toujours difficile à manier sur dur. Il peut battre n'importe qui grâce à son service. Norrie peut aussi avoir un contre-coup de son transfert entre la Floride et le Mexique. C'est un voyage peu évident et d'ailleurs - je ne compte pas Hurkacz l'an dernier puisque le tournoi avait eu lieu début janvier - mais de mémoire, ni Opelka, Tiafoe et Albot (vainqueurs en 2020, 2019 et 2018) n'avaient fait le déplacement au Mexique. En 2017, Sock avait lui perdu au premier tour. Il faut remonter à 2016 pour voir un vainqueur de Delray Beach réussir cette transition avec Querrey.

L'avis de la rédaction

over 23.5 jeux dans le match

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté