ATP / Buenos Aires : Ruud au-dessus de la mêlée ?

Il faut croire que d’avoir battu et mis fin à la carrière de l’un de ses meilleurs amis sur le circuit lui a donné des ailes. Peut-être que Juan Martin Del Potro a demandé à Federico Delbonis d’aller au bout du tournoi pour lui rendre hommage ? Personne ne connaît la réponse, toujours est-il que l’Argentin de 31 ans vient de signer trois belles performances, contre son compatriote, puis Pablo Andujar et Fabio Fognini, sans perdre une seule manche. Le voici en demie pour la première fois depuis juillet dernier à Hambourg, un véritable retour en grâce pour un joueur qui avait perdu 14 de ses 16 derniers matchs avant de débuter l’épreuve de Buenos Aires. Ses deux seuls succès avaient été enregistrés contre des joueurs classés au-delà de la 300ème place mondiale. Malgré ce beau parcours, le 42ème mondial part avec un retard immense dans l’esprit des bookmakers. Ultra logique, quand on rappelle les résultats de Casper Ruud sur terre battue. Le Norvégien reste sur 17 victoires de rang en ATP 250, un total de 33 succès lors de ses 37 dernières sorties. Hier, il a montré que la blessure à la cheville qui l’a privé de l’Open d’Australie était déjà du passé. Il a déroulé contre Federico Coria (6-3, 6-4), en écartant toutes les balles de break contre lui (5 sur 5). Le N°8 mondial se méfie néanmoins de Delbonis, qu’il a déjà affronté à deux reprises sur la surface ocre, pour un bilan d’une victoire de chaque côté : « Federico est un grand joueur et il est gaucher. Contre lui, ce sont toujours des matchs difficiles. Même s’il est Argentin, j’espère que le public m’encouragera un petit peu. Dans une grosse ambiance, ce sera une superbe expérience. C’est le type de matchs pour lesquels nous nous entraînons quotidiennement. » Grand favori et vainqueur de 5 trophées sur terre, Ruud a remporté ses 8 derniers matchs face aux joueurs gauchers sur sa surface de prédilection. 

On ne connaît pas encore l’autre affiche du dernier carré. Hier, le vent a beaucoup perturbé les athlètes. En fin de soirée, la pluie s’est invitée, interrompant la rencontre entre Diego Schwartzman et Francisco Cerundolo (2-6, 6-3, 1/1). Un match plus accroché que prévu pour le 15ème mondial, qui avait infligé une correction à l’aîné des frères Cerundolo l’année dernière en finale de ce même tournoi de Buenos Aires. Le vainqueur affrontera en demi-finale Lorenzo Sonego. Quoiqu’il arrive, le duel entre l’Italien et l’un des deux argentins sera relativement indécis. Car, même si les conditions venteuses ne l’ont pas aidé, le Turinois ne s’est pas montré très serein face à Fernando Verdasco. En effet, il menait une manche à rien et 4-0, 40-0, avant de se faire rejoindre, pour finalement s’imposer au jeu décisif dans le second set. S’il affronte Cerundolo, ce sera une première. Si c’est Schwartzman, ce sera l’occasion d’une revanche. Le petit argentin avait mis une raclée à l’Italien lors de Roland Garros 2020 (6-1, 6-3, 6-4).