ATP / Dubaï : « Berankis est capable de poser des problèmes à Popyrin »

Alexei Popyrin et Ricardas Berankis ont tous les deux créé la surprise au premier tour en dominant Basilashvili et Struff. Le terme de surprise est toutefois peut-être exagéré tant on sait que le Georgien est irrégulier. Après sa finale perdue à Doha, il n'était pas évident de relancer la machine. Et concernant l'Allemand, il est fantomatique depuis de nombreux mois.

L'Australien (66ème) réalise un début de saison très moyen, voire médiocre. Il ne compte que 2 victoires pour 8 défaites. Il est donné favori face au Lituanien en raison de son classement puisque Berankis n'est que 99ème mondial cette semaine mais il y a du mieux chez lui sur ce début de saison. Il est capable de faire déjouer ses adversaires et il apprécie ces conditions de jeu à Dubaï où il avait atteint les quarts de finale en 2019 en dominant Medvedev notamment. Avec ses qualités de contre, il peut pousser à la faute des joueurs qui ont le profil de Popyrin, un peu comme Struff au premier tour.

En carrière, Berankis présente un bilan légèrement positif contre les grands serveurs classés au-delà de la 50ème place mondiale (23 victoires pour 20 défaites).

L'œil de Florent Serra

La cote de Berankis est trop haute selon moi. Dubaï est un tournoi qu'il aime bien avec des balles qui arrivent vite à hauteur de hanche, ce qui favorise sa prise de balle et son jeu à plat. Il se déplace bien. Il est capable de poser des problèmes à Popyrin. Tout dépendra de la qualité de service de l'Australien mais vu la forme de Popyrin, il ne mérite pas d'être autant favori. Berankis peut pousser l'Australien à la faute. Il y a un coup à jouer selon moi sur ce match.

L'œil de Rodolphe Gilbert

Mettre Popyrin favori avec le peu de confiance qu'il a et le peu de bons matchs qu'il a réalisés dernièrement, c'est assez étrange. On a vu que Berankis était capable de poser des problèmes à ce type de joueurs. Je ne vois pas une grande différence entre Struff et Popyrin en ce moment. Donc Berankis peut faire déjouer Popyrin comme il l'a fait contre l'Allemand. C'est un match ouvert, c'est du 50/50 pour moi. Popyrin devra faire un grand match pour se sortir du piège Berankis. C'est un joueur qui paye pas de mine et souvent sous-coté.

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté