ATP / Dubaï : la finale des résistants !

Quelle épopée incroyable ! Sorti des qualifications, Jiri Vesely, dont la résistance physique était proche du néant depuis presque deux ans, vient d'enchaîner 6 victoires consécutives contre les meilleurs joueurs du monde. Avec en point d'orgue, cette demi-finale de plus de 3 heures contre Shapovalov. En face, quelle résilience également du côté d'Andrey Rublev, titré à Marseille la semaine dernière, et qui a réussi l'exploit d'enchaîner à Dubaï malgré 6 matchs en 3 sets sur les 10 derniers jours.

Au-delà de leur résistance physique, il faut évidemment mettre en avant également leur force mentale et cette capacité à ne rien lâcher. Vesely a breaké Shapovalov au moment où le Canadien servait pour le match. Quant à Rublev, il a su renverser ses trois derniers adversaires malgré la perte du premeir set.

À première vue, la surface favorise Jiri Vesely. Habituellement rapide, elle semble aller encore plus vite lors de cette 30ème édition du tournoi de Dubaï. C’est connu, le Tchèque aime prendre la balle tôt, pour développer son jeu et deux ou trois coups de raquette maximum. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien s’il a obtenu ses meilleurs résultats dans des conditions de jeu similaires avec deux titres en carrière remportés à Pune et Auckland, deux surfaces rapides. N’oublions pas non plus ses deux huitièmes de finale à Wimbledon, sur un gazon qui prend moins la vitesse depuis le début des années 2000 mais qui demeure néanmoins fusant.

 

Mais si le Russe est sans doute un peu moins à l’aise quand ça va vite, il peut tout à fait proposer un excellent tennis dans ces conditions de jeu, en s’appuyant sur sa première et s’il parvient à installer des échanges. Si les deux hommes poussent les points à 7 ou 8 coups de raquette minimum, Rublev sera en bonne position. Charge à lui d’être aussi efficace derrière son engagement qu’il l’a été contre Hubert Hurkacz en demi-finale (80% de réussite après sa première balle, 70% derrière sa seconde).

 

La qualité de service sera prépondérante. Le Tchèque a remporté 90% de ses mises en jeu cette semaine et claqué 60 aces en 5 matchs (en moyenne 1 ace par jeu). Le Russe a lui aussi été solide avec 87% de jeux remportés sur son service. Dans cet environnement de jeu, un unique break peut suffire à remporter un set, voire le match tout entier. L’autre élément crucial de cette finale, c’est la dimension physique. Rublev vient d’enchaîner 8 matchs – 8 succès – en une grosse dizaine de jours, en comptabilisant sa semaine victorieuse à Marseille. Juste avant, il avait déjà été jusqu’en demie à Rotterdam. Il va disputer ce samedi son 13ème match en 18 jours. Après sa victoire contre Hurkacz, il a répété ce qu’il dit depuis le début de la compétition émiratie : « Je suis fatigué, très fatigué ». Il n’empêche, comme en huitièmes de finale, comme en quarts, le 7ème joueur mondial a su inverser la tendance après avoir perdu la première manche, en étant à chaque fois breaké dès son premier jeu de service.

 

Énorme combattant, on peut imaginer qu’il va tout donner, sachant qu’après cette finale de Dubaï, il aura le temps de se reposer avant d’aborder Indian Wells puis Miami. Et puis, mine de rien, son adversaire aura joué plus tard ce vendredi, et connu un scénario dans la longueur (plus de 3 heures de jeu) également. De quoi équilibrer les débats si la rencontre dure entre les deux finalistes. Contre les gauchers, Rublev assure souvent. Sur dur, il a gagné 11 de ses 15 derniers duels, sachant qu’une de ses 4 défaites a été enregistrée face à Rafael Nadal.

La stat à retenir

78% de défaites pour Rublev face aux grands serveurs jusqu'en octobre 2019

64% de victoires pour Rublev face aux grands serveurs depuis octobre 2019

En grande difficulté face aux grands serveurs au début de sa carrière, Rublev a su inverser la tendance depuis qu'il est dans le top 30 mondial. Et il a nettement progressé en retour en 2022 avec 27% de breaks contre 25% en carrière. A première vue, l'écart ne semble pas significatif mais à titre de comparaison, Norrie et Ruusuvuori sont à 25% de breaks sur dur et à 27%, on retrouve Federer et Medvedev juste derrière Nadal (28%)...

Jiri Vesely n'avait jamais atteint le moindre quart de finale sur le circuit ATP en dehors des tournois ATP250. Jiri Vesely n'avait battu que trois TOP 20 dans sa carrière sur dur (Gulbis, Anderson, Querrey), il vient d'en battre trois autres dont le futur ex-numéro un mondial. Cette semaine, le Tchèque (123ème mondial au début du tournoi) semble appliquer le mantra d'Usain Bolt "Rien n'est impossible. Selon moi, les limites n'existent pas."

Dans un tel contexte géopolitique, les deux joueurs avaient symboliquement après les quarts de finale - sans se concerter - lutter à leur manière, avec leurs armes, contre la guerre déclenchée en Ukraine en écrivant un "NO WAR" sur la caméra. Un autre combat les attend ce samedi à l'Aviation Club Tennis Center. Celui d'une lutte intérieure contre l'épuisement.

L'œil de Rodolphe Gilbert

Quel invité surprise ! Vesely s'est sorti de manière incroyable de cette demi-finale avec un Canadien qui servait pour le match. Mais c'est dans la lignée de sa semaine où il a quand même sorti Bautista et Djokovic. Excusez du peu ! C'est sa semaine au Tchèque ! Les deux joueurs vont arriver épuisés physiquement, bien entamés, donc c'est l'élément clé de cette finale. On est obligé de mettre Rublev favori avec son classement même si le parcours de Vesely invite forcément à la prudence. Le joueur qui se présentera le mieux physiquement devrait s'imposer. Toutefois, à fatigue égale, je pense que le Russe aura la capacité de maintenir un très haut niveau de tennis alors que Vesely, de par son physique, pourrait être plus en difficulté selon moi. Mais avec sa qualité de service, tout est possible. Il n'est qu'à un match du plus grand titre de sa carrière. Avec l'adrénaline et les victoires qui s'enchaînent, on oublie les douleurs et la fatigue. Tout ça, les joueurs le ressentiront surtout après le match lorsque la pression sera retombée.

L'œil de Florent Serra

Bravo à Rublev qui a su se sortir, à l'arrache, du piège Hurkacz. Bravo aussi à Vesely évidemment qui est totalement "en chauffe" cette semaine. Il est impossible de savoir comment ils vont récupérer physiquement. Vesely peut lui poser des problèmes avec sa qualité de service. En retour, il est capable de se coucher avec son revers pour retourner les secondes balles de Rublev que je trouve encore un peu faible cette semaine. Vesely frappe fort, à plat et prend la balle tôt, ce qui pourrait lui permettre de prendre du temps à Rublev. Avec sa patte gauche, il est capable de trouver des angles et pousser le Russe à la faute en revers. Rublev va devoir se protéger avec des bonnes premières balles comme il l'a fait aujourd'hui contre Hurkacz. Je ne serais pas surpris si Vesely parvenait à piéger Rublev comme il l'a fait contre Bautista, Cilic, Djokovic et Shapovalov. La clé du match pour Rublev, c'est de parvenir à faire bouger Vesely, à le déplacer en apportant de la variation. Il l'a très bien fait contre Hurkacz qui d'ailleurs semblait presque plus fatigué que le Russe dans le troisième set. J'aurais mis Rublev à 1.50/1.55.

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté