ATP / Indian Wells : Isner, outsider face à Schwartzman ?

Dans un Masters 1000 où il avait été finaliste en 2012, John Isner a réussi ses débuts face à son compatriote Sam Querrey (7-6, 7-6). Avec une première balle au rendez-vous (71%) très difficile à retourner dans des conditions venteuses, l’Américain a encore une fois régné sur les jeux décisifs (61% de tie-break remportés en carrière). Il sera opposé à Diego Schwartzman, qui a eu du mal à se défaire d’Emil Rusuuvuori au tour précédent (5-7, 6-3, 6-3). L’Argentin a été en vue sur terre battue avec deux finales consécutives, mais ses performances ont été plus poussives sur dur en 2022. Déjà battu par Isner à Bercy en 2017, le 14ème mondial n’est pas vraiment à l’aise contre les grands serveurs sur dur avec seulement 3 victoires lors des 10 derniers matchs. En carrière, il n’a remporté que 39% de ses duels contre ce type de joueurs sur cette surface.

Isner, lui, est-il en difficulté face aux petits gabarits ? On pourrait le penser puisqu’il est de moins en moins à l’aise face aux joueurs qui le forcent à courir. Pourtant, il a remporté plus de 75% de ses matchs contre des joueurs de moins d’1m78 en carrière sur dur extérieur (4/5 depuis 2018 si l’on met de côté l’ATP Cup). Outsider sur ce match, il ne faudra pas sous-estimer la capacité de John Isner à performer chez lui, aux États-Unis. En effet, plus de la moitié de ses victoires contre le Top 20 en carrière (54%) l’ont été sur le sol américain.

L’œil de Florent Serra

Schwartzman a eu un match compliqué contre Ruusuvuori, il a eu un peu de mal à contrôler la balle avec pas mal de fautes directes. Hormis son classement, peu de choses permettent de placer l’Argentin favori. Dans ces conditions, John Isner est très difficile à jouer avec un service compliqué à retourner. L’Américain a un peu de mal sur les jeux de retour, mais Schwartzman n’est pas le plus grands des serveurs et je pense donc qu’il aura des opportunités sur les secondes de l’Argentin. Il va surement essayer d’être agressif dès le premier coup de raquette et probablement de tourner autour de son revers. Isner a quand même de plus en plus de mal à se déplacer, mais en termes de service, c’est un sacré client. Ça le conduit à conserver ses mises en jeu et conclure sur un tie-break, un exercice dans lequel il est très bon. L’Argentin va essayer de le faire courir, mais pour ça, il devra mieux contrôler la balle. Je me méfie de la cote de Schwartzman que je n'aurais pas mis autant en favori. Au contraire, celle d’Isner me semble intéressante.

L’œil de Rodolphe Gilbert

Le classement fait que Schwartzman est favori, mais c’est à peu près tout. On sait qu’Isner est bon aux États-Unis, les conditions de jeu qui « volent » un peu le rendent difficile à jouer et l’Argentin n’a pas été transcendant contre Rusuuvuori. L’Américain est un joueur toujours dangereux, il peut gagner en deux sets sans qu’il n’y ait rien à redire. Il a déjà été finaliste ici, il faut le rappeler. Il avait besoin de gagner des matchs, c’est chose faite. Vu ce que proposent les deux joueurs, j’aurais resserré les cotes. C’est un match qui est très ouvert où il sera intéressant de voir la capacité de Schwartzman à bien retourner, à faire jouer beaucoup de coups. Mais John Isner a déjà battu ce genre de joueur à la régulière.

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté