ATP / Marrakech : Molcan vise un premier sacre

Après plus d’un an de galère, revoilà David Goffin en position de remporter un tournoi ATP. S’il avait été titré à Montpellier l’an dernier au milieu d’une saison bien triste, sa dernière finale sur terre battue remonte à 2015 à Gstaad ! Cette semaine, le Belge a tenu la dragée haute à plusieurs spécialistes de la surface tels qu’Andujar, Carballes Baena et Coria, réussissant notamment à hausser son niveau de jeu dans les moments importants (53% de balles de break converties).

Mais l’un des enseignants forts de son parcours à Marrakech est bel et bien sa capacité à tenir le coup physiquement sur la durée (d’un match et surtout d’un tournoi entier). En finale, il affrontera celui que l’on présentait comme l’un des outsiders potentiels dans notre analyse de début de tournoi, Alex Molcan. Le Slovaque n’a pas eu beaucoup l’occasion de se montrer sur le circuit principal sur cette surface, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne se fait pas prier pour saisir les opportunités : 2ème ATP 250 sur terre et 2ème finale (après Belgrade en mai dernier).

Sur sa route cette semaine, il a effacé des joueurs comme Travaglia, Van De Zandschulp, Djere et surtout Auger-Aliassime, contre qui il a sauvé deux balles de match. Molcan est en forme et produit un très bon tennis actuellement. Il a l’occasion de décrocher son premier titre face à un adversaire à sa portée cette fois-ci (il avait affronté Djokovic à Belgrade). Goffin reste sur une victoire en 6 matchs sur terre contre les gauchers, mais cette statistique est à tempérer au vu de sa petite forme depuis 2 ans et des adversaires en question (Nadal deux fois et deux abandons). Le Belge a l’expérience de ce genre de match puisqu’il disputera sa 15ème finale en carrière et donc seulement sa 3ème sur terre. Mais son pourcentage de réussite n’est pas très élevé (seulement 5/14), que ce soit en position de favori (2/7) ou d’outsider (3/7).

Alex Molcan a battu David Goffin en début de saison sur dur à Melbourne. Un match encore dans la tête du Belge : « Cela avait été un match très difficile. C'est un grand combattant, il se déplace tellement bien, il est gaucher et il utilise vraiment bien son jeu de gaucher sur la terre battue, comme il l'a prouvé au deuxième tour contre Felix. Il avait très bien joué. C'est vraiment un adversaire difficile à manœuvrer. En outre, il s'agit d'une finale. C'est un match particulier. Il faut pouvoir se lâcher, car une finale, cela se gagne. On verra. En tout cas, je vais faire le maximum. »

Un David Goffin satisfait d'avoir pu s'économiser un peu en demi-finale après deux matchs compliqués aux 2ème et 3ème tour : « C'était un match court donc c'est bien parce que les deux derniers matchs ont duré plus de 2h30. Ce n'était pas facile. Au début, j'étais un peu nerveux. L'énergie était un peu en baisse donc j'ai dû me forcer pour mieux jouer, pour revenir, pour revenir en arrière. Après ça, j'ai commencé à me sentir plus détendu et ma qualité de balle était meilleure, puis j'ai commencé à vraiment bien jouer à la fin du premier set. »