ATP / Miami : Alcaraz, trop fort pour le tenant ?

Le monde du tennis se délecte de voir exploser sous ses yeux l’un des probables futurs grands champions de ce sport. Jour après jour, semaine après semaine, Carlos Alcaraz franchit les étapes à une vitesse insensée, à l’image de son jeu de jambes, plus rapide que l’éclair. Après un titre à Rio (ATP 500) et une première demie à Indian Wells, le voici dans le dernier carré à Miami. Le tout à seulement 18 ans, ce qui fait de lui le plus jeune joueur à atteindre ce stade de la compétition dans les deux Masters 1000 réunis. Offensif, complet et surpuissant, le 16ème joueur mondial continue d’impressionner. D’ailleurs, la confiance des bookmakers envers le natif d’El Palmar est telle que la pépite espagnole se retrouve maintenant favori lorsqu’il affronte des adversaires mieux classés que lui, y compris les TOP 10. Ce fut le cas lorsqu’il était opposé à Stefanos Tsitsipas, et c’est encore la même rengaine au moment d’aborder Hubert Hurkacz.

C’est sûr, tous les observateurs s’attendent à le voir gagner son duel face au Polonais, pour ensuite venir soulever son premier trophée en Masters 1000. Seulement, il ne faudrait pas oublier que le tennis est une histoire de constance et qu’il est donc tout-à-fait possible de voir Alcaraz connaître une petite défaillance un jour ou l’autre. Sinon, autant lui attribuer tout de suite les 30 prochains Grands Chelems et délaisser la petite balle jaune pour aller s’intéresser au padel. Contre Miomir Kecmanovic, le protégé de Juan Carlos Ferrero a connu quelques petits moments de flottement : au tout début du match (break d’entrée), dans le tie-break du premier set (5-4 pour Alcaraz, avant de se faire surprendre), puis dans le jeu décisif de la troisième manche (3-5 contre lui). S’il a encore une fois réjouit le public floridien en multipliant les prises de risques et les amorties pour parvenir à boucler la partie, une nouvelle preuve de sa maturité et son sang-froid, il n’en reste pas moins que le jeune espagnol a parfois arrosé (40 fautes au total), victime d’une légère impatience. Peut-être aussi en raison d’un état de fatigue qui commence à s’amplifier, après 9 rencontres consécutives disputées sous la chaleur états-unienne, dont une rude bataille de 3 heures et 15 minutes de jeu face à Rafael Nadal en Californie. 

Hubert Hurkacz ne devrait pas proposer de trop longs rallyes à Carlos Alcaraz. Le N°10 mondial, lorsqu’il décide de prendre l’initiative, est capable de terminer les points en deux ou trois coups de raquette, s’appuyant notamment sur un service autant puissant que précis et un très gros coup droit. Comme le Polonais est également plutôt à l’aise pour terminer les échanges au filet, il pourrait réussir à enlever du temps, de temps en temps, à l’Espagnol. Or, même si Alcaraz est une flèche, on l’a vu commettre quelques fautes quand la balle arrive vite, dans sa volonté non pas seulement de défendre mais de contre-attaquer immédiatement. Clairement, Hurkacz se sent bien à Miami, tournoi dont il est le tenant du titre et où il reste sur 10 succès de rang. Le dernier en date, contre le N°2 mondial, Daniil Medvedev. Rappelons également que le Polonais vit et s’entraîne une partie de l’année en Floride, un État où il a aussi remporté l’épreuve de Delray Beach en 2021. Alors, si Carlos Alcaraz possède une palette plus conséquente que son opposant et qu’il est programmé pour gagner, Hurkacz dispose lui des moyens, dans le jeu et sur le plan de la confiance, pour venir perturber le crack espagnol, afin de lui enlever un set a minima.   

La stat à retenir

À 18 ans seulement, Carlos Alcaraz a déjà gagné autant de matchs qu’il en a perdu face aux membres du TOP 10 sur dur (4 victoires, 4 défaites)

L’œil de Florent Serra

Vu son niveau de jeu actuel, il est logique de voir Carlos Alcaraz en favori. Mais attention, il a un peu souffert face à Miomir Kecmanovic. De l’autre côté, je sens Hubert Hurkacz en confiance, dans un tournoi où il s’est déjà imposé. Je le trouve vraiment fort depuis le début de ce Masters 1000. Son service est quand même impressionnant. Je pense que sa qualité de première et sa qualité de frappe en fond de court peuvent lui permettre de gêner un peu l’Espagnol. Tout dépendra aussi de la récupération d’Alcaraz. Sur le plan du jeu, ce dernier prend tellement tôt qu’il peut faire exploser le Polonais. Mais si Hurkacz sert bien, ça peut équilibrer les débats. Bref, pour moi, la cote du N°10 mondial pour le gain d’un set est assez tentante. 

L’œil de Rodolphe Gilbert

Carlos Alcaraz est largement favori selon les bookmakers. Il a eu un peu de mal contre Miomir Kecmanovic, mais il reste impressionnant. Cela dit, les cotes sont un peu trop larges selon moi. Hubert Hurkacz est le tenant du titre et mérite mieux. Je l’ai trouvé très solide face à Daniil Medvedev. Il tenait très bien la balle en fond de court et il aurait pu gagner le match plus rapidement. Bref, Alcaraz est logiquement favori, mais je m’attends à un match bien plus serré que les cotes ne le disent, car moi j’aurais plutôt donné un simple et court avantage au jeune espagnol. 

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté