ATP / Monte Carlo : des qualifiés à la fête ?

Parmi les sept qualifiés, deux ont un statut de favori sur ce premier tour et il semble que leur cote soit vraiment trop basse. Certes Jaume Munar est sur une excellente dynamique avec une série de 7 victoires consécutives et un titre remporté en Challenger à Marbella. Cela fait suite déjà à un excellent tournoi à Indian Wells où il avait battu Carreno avant de perdre au jeu décisif du troisième set contre Fritz, l'un des meilleurs joueurs du circuit actuellement. L'Américain remportera même le tournoi quelques jours plus tard. En face, il est certain que Federico Delbonis est dans une spirale très négative avec 5 défaites de suite mais malgré tout, l'Argentin est toujours capable de poser à ses adversaires sur terre battue. L'an dernier, il avait affiché un niveau de jeu très correct à Monaco en battant Martinez et Mannarino. Il a aussi battu Ramos en 2019 en qualifs. Mais rien n'en fait un favori face à l'Espagnol, c'est une évidence. Delbonis n'a passé le premier tour qu'une seule fois en 7 participations. Munar est beaucoup plus régulier sur terre depuis quelques mois. En sortie de cote, il était à 1.77, une excellente opportunité qu'il aurait fallu saisir. Désormais, il est à moins de 1.35. Injouable.

Rune, logiquement favori contre Karatsev ?

L'autre qualifié favori n'est autre que le jeune Holger Vitus Rune. A seulement 18 ans, voir le Danois favori face à Karatsev (30ème) peut surprendre. Rune manque évidemment d'expérience à ce niveau (une victoire en Masters 1000 à Indian Wells contre Humbert) et sur terre (4 victoires pour 11 défaites) mais malgré tout, le talent est présent. Les bons choix de programmation un peu moins puisque ce samedi, il disputait à la fois sa finale de Challenger à San Remo (remportée face à Passaro) et son premier match de qualifs face à Albot. Il a passé l'écueil avec succès mais pourra-t-il conserver l'élan ? Sa victoire assez facile contre Cressy ce dimanche prouve qu'il a de la ressource et évidemment des qualités pour briller au plus haut niveau. Il aura un jour de repos puisqu'il n'affrontera le Russe que mardi mais il semble très difficile de miser sur le Danois à une cote aussi faible autour de 1.70 !

Certes, Karatsev est fantomatique depuis plusieurs mois avec 7 défaites sur ses 9 derniers matchs mais la terre battue lui convient très bien. Cela lui laisse du temps pour armer ses frappes à pleine puissance. Son niveau de jeu à Belgrade l'an dernier montre qu'il peut monter très haut. Il a aussi battu Schwartzman à Madrid. Mais toutefois, il semble payé sur cette cotation son irrégularité et sa capacité à perdre des matchs contre des joueurs largement à sa portée. On aurait pu être tenté de miser sur Rune s'il avait été outsider mais pas dans ce cas précis qui offre finalement presque une petite value sur Karatsev.

Zapata en route pour une victoire majeure ?

C’est peut-être l’un des coups à jouer de ce premier tour à Monte-Carlo. Sur le papier, le 123ème

mondial a très peu de chances de dominer le N°25 à l’ATP. Mais dans ce cas précis, les conditions

sont idéales pour voir Bernabe Zapata Miralles, largement outsider, prendre le dessus sur Alex de

Minaur.

D’abord, c’est connu, mais il n’est pas inutile de le rappeler, l’Australien est très souvent en grande

difficulté sur terre. Son bilan est médiocre (27% de réussite) et ses résultats minimes (un seul

huitième de finale à Madrid pour des éliminations précoces à Roland Garros, Rome… et Monte-

Carlo). Son style de jeu, contreur et plutôt à plat, et la faiblesse de son coup droit ne l’autorisent

pas à faire le jeu sur la surface ocre. Et ses qualités de déplacement pourtant exceptionnelles ne

lui suffisent pas pour briller.

Ensuite, le joueur espagnol n’est pas un inconnu. L’année dernière, il a gagné deux Challenger sur

terre (Heilbronn et Poznan), est sorti des qualifications à Roland Garros et a réussi un beau

parcours à Barcelone (4 victoires, dont une contre Fabio Fognini, avant de se faire sortir en

huitième de finale). Solide sur ses bases, capable d’envoyer du lourd en coup droit comme en

revers, il ne faut pas le prendre à la légère. Enfin, il est déjà dans le rythme, après deux succès

intéressants en qualifications contre Soonwoo Kwon et Joao Sousa. Voilà de quoi imaginer Zapata

glaner sa plus belle victoire en carrière.

Hurkacz en danger face à Dellien ?

Après un début de saison sur dur où il est monté progressivement en puissance au fil des semaines, Hubert Hurkacz bascule sur une surface où il est beaucoup moins à l’aise. En effet, le Polonais n’a remporté que 7 matchs sur le circuit principal depuis le début de sa carrière et reste sur 3 éliminations de rang au premier tour à Rome, Madrid et Roland Garros en 2021. En regardant de plus près, on se rend compte qu’Hurkacz n’a jamais gagné face à un spécialiste de la terre battue.

Une stat problématique avant d’affronter Hugo Dellien, qui a disputé l’intégralité de ses matchs sur cette surface en 2022. Le Bolivien a été en vue cette saison en Challenger avec un titre à Santiago (vainqueur de Tabilo en finale) et une finale à Conception la semaine suivante. Sur l’ocre, Dellien a déjà battu des joueurs comme Carballes, Martinez ou encore Cecchinato et avait surtout pris un set à Zverev à Genève en 2019, signe qu’il n’est pas spécialement en difficulté contre les grands serveurs.

Auteur de deux bons matchs en qualifications pour venir à bout de Mannarino et Taro Daniel, il a des armes pour gêner un Hurkacz souvent impuissant sur terre. Le Polonais a même perdu 73% de ses matchs contre des joueurs moins bien classés sur cette surface. Avec une cote supérieure à 2.50, tenter une victoire de Dellien fait sens.

Baez, un coup à jouer face à Carreno ?

L'Argentin a fait une progression fulgurante au classement passant d'un statut d'inconnu du grand public (au-delà de la 300ème place mondiale) aux portes du top 50 mondial. Mais ce parcours ne doit rien au hasard. Sebastian Baez (21 ans) est un talent brut et ses performances sur terre battue en Challenger (6 titres et 3 finales en 2021) lui ont ouvert les portes du circuit ATP où il a confirmé qu'il avait un réel potentiel. En effet, il a battu Moutet, Verdasco, Garin mais surtout atteint la finale du tournoi de Santiago en dominant Londero, Monteiro et Ramos avant de perdre en trois sets contre l'Espagnol Martinez. Il n'a encore aucune référence dans les grands tournois mais ce premier tour est l'occasion pour lui de s'échelonner face au top 20 mondial. Il sort des qualifs après deux duels compliqués contre Majchrzak et Cecchinato mais dont il est sorti vainqueur.

La chance de l'Argentin, c'est qu'il affronte un cador du circuit en difficulté en ce moment. Balayé par Shapovalov à l'ATP Cup, il n'a pas réussi à se relancer après sa belle victoire sur Korda à Melbourne. Des défaites précoces à Rio, Acapulco, Miami et Indian Wells face à Fognini, Giron, Munar et Sinner. Ce dernier match pourrait d'ailleurs lui faire mal à la tête avec 5 balles de match manquées et une avance de 5-2 dans le dernier set perdu 7-5... Toutefois, Monte Carlo est un tournoi qui réussit bien à l'Espagnol qui a signé des victoires sur Khachanov et Fognini et une défaite en trois sets contre Djokovic. Une terre lente qui semble donc convenir à ses qualités de contreur.

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté