ATP / Rio : Carreno, premier match piège contre Fognini ?

Carreno Busta vs Fognini

Si Carreno Busta fait logiquement figure de favori, l’Espagnol débute sa saison sur terre battue et aura sans doute besoin d’un petit temps d’adaptation, lui qui n’a plus foulé l’ocre depuis sa victoire à Hambourg mi-juillet. La transition depuis l’Australie n’est pas non plus facile à gérer et commencer, dès le premier tour, face à un joueur aussi imprévisible que Fabio Fognini peut constituer un match piège. L’Italien lui, sort d’un quart à Buenos Aires et s’est encore montré à son avantage face à Bagnis (6-2, 6-4), signe qu’il y a du mieux pour lui par rapport aux derniers mois. Est-ce que ce sera suffisant pour aller décrocher une victoire face à un joueur aussi régulier que PCB ? Cela semble compliqué vu le peu de contreperformances de l’Espagnol. Depuis 2016, Carreno a remporté 76% de ses matchs face à des joueurs moins bien classés en ATP 500 sur terre (6/7 à Rio) et n’a plus perdu face à un joueur classé entre la 30ème et la 50ème place sur cette surface depuis RG 2019 (8 victoires- 0 défaite). Ajouté à ça, il mène 7-1 dans les confrontations directes avec un 4/4 sur terre (dont une victoire au Brésil en 2017). On peut tout de même imaginer un match accroché entre les deux joueurs.

L’œil de Rodolphe Gilbert

C’est toujours pareil avec Fognini, soit on le joue tout le temps, soit on ne le joue pas ! Peut-être que l’Italien va finir par regagner face à de très bons joueurs, mais face à quelqu’un d’aussi opiniâtre et qui fait jouer beaucoup de coups comme Carreno, ça va être compliqué. Je trouve que les cotes sont bien posées.

Coria vs Verdasco

Une semaine après son quart de finale à Buenos Aires, Federico Coria a décroché « la plus belle victoire de sa carrière » en atomisant Cristian Garin au premier tour (6-2, 6-0), prouvant une nouvelle fois son aisance en Amérique du Sud (36% de son total de victoires sur le circuit). L’Argentin est dans une très bonne dynamique et son niveau est encore monté d’un cran face au Chilien. Tous les feux sont au vert et tout porte à croire qu’il va maintenir ce niveau de jeu face à Fernando Verdasco. D’autant plus qu’il a remporté 4 des 5 matchs ATP qu’il a disputés contre des gauchers sur terre depuis l’édition 2020. Mais attention, l’Espagnol renaît de ses cendres et l’enchaînement des victoires lui a redonné confiance. « Je suis très heureux. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas gagné un match en ATP 500 en raison de mes blessures. Je profite de mon classement protégé jusqu’à Acapulco pour engranger des victoires. C’est très important pour moi, je me bats pour revenir parmi les meilleurs et jouer les plus grands tournois. Chaque victoire m’apporte un gros plus. » Tombeur de Lajovic (7-6, 6-4) au premier tour après avoir renversé la vapeur dans la première manche, Verdasco a de la ressource et Rio lui avait bien réussi en 2018 avec une demi-finale. Il aura, par contre, peu de temps de récupération puisque le match se jouera en première rotation.

L’œil de Florent Serra 

Coria a fait un très bon match face à Garin, même si le Chilien est passé à côté. Concernant Verdasco, il revient bien. Il recommence à gagner des matchs et peut poser des problèmes à l’Argentin. Mais il faudra voir comment il récupère à 38 ans, d’autant plus que Coria risque de l’amener sur la longueur. C’est un joueur qui fait peu de fautes. Après, Verdasco est un joueur qui frappe fort, qui peut faire mal avec son coup droit et lui prendre du temps. En confiance, il peut vite devenir pénible à jouer. Malgré tout, j’ai un peu peur qu’il ait du mal à tenir la distance même si je vois un match accroché.

Sonego vs Kecmanovic

Après un quart à Cordoba et une demie à Buenos Aires, Lorenzo Sonego monte en puissance et semble retrouver, petit à petit, son meilleur niveau. En confiance et sûr de son jeu, l’Italien a balayé un Laslo Djere complètement à la rue pour son entrée en lice (6-2, 6-0). Au second tour, il affrontera Miomir Kecmanovic, auteur d’un bon début de saison et qui lui aussi rejoue mieux. Le Serbe, sorti des qualifications, n’a pas eu à puiser dans ses réserves pour venir à bout de Meligeni Alves au premier tour (6-3, 6-0). Il devra jouer à son meilleur niveau pour poser des problèmes à Sonego, lui qui n’a encore jamais battu le moindre Top 25 sur terre battue en carrière. Sur cette surface, l’Italien est plus à l’aise et a remporté 80% de ses matchs contre des joueurs hors Top 50 depuis 2021. Il mène 2-1 dans les confrontations directes sur l’ocre (1-0 sur le circuit) et avait déjà atteint les quarts ici à Rio. Les résultats et l’expérience sur terre font légèrement pencher la balance du côté de Sonego sur ce match, mais attention, le Serbe est en forme et pourrait poser des problèmes à l’Italien.

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté