ATP / Roland Garros : Fritz en danger contre Zapata ?

C’est l’un des hommes les plus impressionnants du circuit depuis bientôt un an, derrière les monstres que sont les membres du TOP 5, avec Carlos Alcaraz en supplément de choix. Depuis sa sortie sur un fauteuil roulant à l’issue de sa défaite au deuxième tour lors de l’édition précédente de Roland Garros, Taylor Fritz n’a cessé de progresser. Oubliée sa blessure au genou, l’Américain, aujourd’hui classé au 14ème rang mondial, s’est construit un physique d’athlète, améliorant considérablement ses déplacements et se forgeant un revers presque aussi puissant que son coup droit.

Résultat, un trophée en Masters 1000 à Indian Wells, quelques mois après une première demie chez lui en Californie, une finale à Saint-Pétersbourg et un quart à Monte-Carlo. Car oui, le yankee n’est plus seulement un joueur de dur, mais aussi un combattant de la terre battue. Cela dit, comme ses glissades ne sont pas encore parfaites, il peut lui arriver de galérer contre des spécialistes de l’ocre. C’est exactement ce qui lui est arrivé au premier tour face au modeste argentin, même pas dans les 200 à l’ATP, Santiago Rodriguez Taverna. Un succès obtenus à l’arraché en 5 manches (7-6, 3-6, 6-3, 4-6, 6-4).

De quoi imaginer Bernabe Zapata Miralles être en capacité de poser des problèmes à celui qui se présente logiquement comme favori de cette rencontre du deuxième tour. D’abord, l’Espagnol est actuellement dans un bon rythme. Issu de qualifications, durant lesquels il a étrillé deux de ses trois adversaires, il vient de remporter un quatrième match en se débarrassant sas trembler de Michael Mmoh (7-6, 6-3, 7-5). Ensuite, le 131ème mondial s’est payé quelques jolies victoires cette saison sur sa surface préférée (Joao Sousa, Soon-Woo Kwon, Federico Coria). Bref, quand on sait que Fritz a perdu 6 de ses 8 derniers duels contre les joueurs espagnols sur terre, on peut s’attendre à un match long et difficile à négocier pour le numéro un américain.   

L'avis de la rédaction : over 34.5 jeux dans le match