ATP / Rotterdam : Auger, enfin l’heure du sacre ?

Après 8 échecs consécutifs en finale (en individuel, puisqu’il a remporté l’ATP Cup en janvier) Félix Auger-Aliassime n’a jamais semblé aussi proche d’aller chercher son premier sacre en carrière sur le circuit. Le Québécois a passé un cap cette année et on l’a senti à l’Open d’Australie où il était à deux doigts de faire tomber Medvedev en quart de finale (menant 2 manches à 0). FAA est en confiance, plus régulier et davantage capable de maintenir un niveau de jeu très élevé sur la durée. En 14 matchs disputés cette saison, il s’est offert le scalp de 5 joueurs du Top 15, soit autant que depuis le début de sa carrière. Cette semaine, il a encore produit un très bon tennis pour se hisser en finale, notamment face à Rublev, un joueur qu’il n’avait encore jamais battu. Preuve de sa régularité, il n’a commis aucune faute directe (hormis deux doubles fautes) dans la troisième manche contre le Russe : « J’ai joué un match très solide et j’ai fini fort sur ma mise en jeu. Je me suis senti très bien physiquement donc j’ai pu lui mettre la pression et le faire bouger. » Mais va-t-il un peu cogiter après tant d’échecs à ce stade de la compétition ? « Espérons que toutes les étoiles soient alignées. De mon côté, je dois juste jouer mon jeu et sortir de ce match sans avoir de regrets. Je vais mettre le maximum d’intensité, rester concentré, tout donner et on verra bien ce qu’il va se passer. Je suis capable de le faire. »

Jusqu’à présent, le Canadien n’avait jamais affronté de Top 5 en finale, mais cette fois-ci, c’est Stefanos Tsitsipas qui se dressera devant lui. Le Grec ne semble pas à son meilleur niveau depuis le début de la saison, mais il est là, bien présent. Après une demie à Melbourne malgré plusieurs sets lâchés en route, il a encore dû s’employer cette semaine pour venir à bout de Davidovich Fokina et Lehecka (deux fois victorieux en trois sets). Mais le résultat est là, le Grec va disputer sa 19ème finale en carrière et tenter d’aller briguer son 9ème titre qui serait cependant le premier en ATP500 (7 finales perdues dans cette catégorie). En indoor, Tsitsipas présente un impressionnant bilan de 5 victoires en 5 finales disputées (avec un titre au Tournoi des Maîtres en 2019) dont une victoire face à Auger à l’Open 13 en février 2020. Face à des joueurs moins bien classés, il en a remporté 7 sur 9 (battu par Rublev et Zverev). Les confrontations directes entre les deux joueurs sont à l’avantage du Grec qui mène 5-3 (5-2 sur le circuit principal). Oui, mais voilà, le n°3 mondial a remporté les 5 dernières confrontations (dont 4 sur dur), la dernière victoire du Canadien remontant à 2019 sur le gazon londonien. Son expérience et son classement font de Tsitsipas un favori logique pour cette finale, mais au vu du niveau de jeu affiché par Auger-Aliassime depuis le début de l’année, une victoire du Canadien est largement envisageable.

L'œil de Florent Serra

C’est une finale intéressante et surtout très alléchante. D’un côté, Auger-Aliassime attend son premier titre et est-ce que ce ne serait pas la bonne ce coup-ci ? Il est en confiance, on le voit depuis le début de l’année avec un beau quart de finale contre Medvedev notamment. Il est en train de confirmer, il joue à un très bon niveau et je le trouve « assagi ». Son attitude est top, même quand il est mené. Il est devenu plus patient, il varie plus le jeu. Cependant, il y a toujours un petit peu de fougue, ce qui le conduit à faire pas mal de fautes directes parfois. Après avoir joué un match en cadence contre Rublev en demie, ce sera un duel totalement différent contre Tsitsipas. La balle du Grec tourne plus, ça n’arrivera pas à hauteur de hanche, mais un peu plus haut. Le n°4 mondial arrive à trouver de l’angle, il est capable de bien slicer et retourne un peu mieux que Rublev. Tsitsipas me semble capable de le tenir, de le faire bouger et de le repousser. Il va probablement pousser FAA à en mettre un petit peu plus et à le faire rater. J’ai peur que le Canadien se précipite, s’agace et tente trop vite dans l’échange. L’expérience du Grec n’est pas à négliger et c’est logique de le voir partir favori. De plus le fait de ne pas encore avoir été titré ne va-t-il pas trotter dans la tête d’Auger ? À 1.80, je trouve que la cote de Tsitsipas cote reste intéressante.

L'œil de Rodolphe Gilbert

Pour moi, le Grec reste forcément légèrement favori. Il est mieux classé, mène 5-2 dans les confrontations et a remporté les cinq derniers matchs. Cependant, je ne l'ai pas trouvé à son meilleur niveau cette semaine, mais comme Auger, il a cette capacité à se bagarrer, à s'accrocher et ça a suffi pour atteindre la finale. N'oublions pas qu'il a modifié son coaching staff avec la présence d'Enqvist. Pour moi, il y a encore quelques réglages à faire, il a commis quelques fautes inhabituelles, mais son fond de jeu reste assez élevé. En face, il aura un joueur qui gagne en stabilité. Le Canadien remporte des matchs qu'il perdait les saisons précédentes, à l'image de sa demie hier contre Rublev. Il y aura forcément une dimension psychologique après tant de finales de perdues. Techniquement, il produit un très bon tennis en ce début d'année. Il a des passages où il joue extrêmement bien.