ATP / Rotterdam : Murray va t-il faire batailler Auger ?

Et si on oubliait volontairement la première confrontation entre les deux hommes, celle remportée sèchement par le jeune canadien à l’US Open en 2020 (6-2, 6-3, 6-4) ? On peut penser, sans prendre trop de risques, que cette fois-ci, la rencontre sera plus animée et moins à sens unique. D’abord parce qu’Andy Murray ne prend des raclées que de manière exceptionnelle. C’est un combattant hors pair et, même malmené, il essaie toujours de ramener une balle supplémentaire pour faire déjouer son adversaire. Ensuite, car l’Écossais a montré de belles choses depuis le début de l’année. Une finale à Sydney et un premier tour de qualité à Rotterdam contre Alexander Bublik, tout juste titré à Montpellier. En Australie, l’ancien numéro un mondial avait dominé Reilly Opelka, limitant le géant américain à seulement 45% de réussite derrière sa seconde et obtenant au total 9 balles de break (pour 2 converties). Rebelote aux Pays-Bas contre le Kazakh, avec seulement 32% des points gagnés derrière sa deuxième balle de service pour Bublik et exactement le même nombre de balles de break obtenues et concrétisées. Voilà donc une première clé qui fait donc pencher la balance vers une rencontre disputée, l’aptitude du Britannique à bien relancer, et ce spécifiquement contre les meilleurs serveurs, dont fait partie Félix Auger-Aliassime.

La stat à retenir

Andy Murray a remporté ses 3 derniers matchs face aux grands serveurs (Hurkacz, Opelka et Bublik)

Au premier tour, comme l'avait prévu Auger-Aliassime France dans l'interview qu'il nous avait accordée, le Québécois a eu du mal à mettre la machine en route face à Egor Gerasimov, avant de prendre la mesure du Biélorusse, notamment grâce à sa première balle (8 aces, 73% de réussite). Un succès finalement logique pour le 9ème mondial, qui a franchi un cap depuis six mois, avec une demie à l’US Open, deux quarts à Wimbledon et l’Open d’Australie et un sacre lors de l’ATP Cup. Toujours en quête de son premier trophée individuel sur le circuit principal, « F2A » a accru son niveau de jeu moyen, de sorte qu’il ne perd plus beaucoup face aux joueurs moins bien classés (16 victoires sur ses 19 derniers matchs).

S’il endosse le costume de favori au moment d’aborder son huitième de finale face à Murray, son avance paraît peut-être un poil trop conséquente. Car le Britannique, s’il parvient à emmener le Canadien dans des filières longues, a de quoi le perturber, à force de le contrer et de le déplacer avec ses revers courts croisés. Seul bémol pour le 95ème mondial, sa difficulté à enchaîner les matchs. Or il a joué hier soir contre Alexander Bublik. Sauf que cela semble moins vrai en ce début de saison avec un parcours à Sydney où il a tenu physiquement sur 5 matchs consécutifs, ne craquant finalement qu'en finale.

L'œil de Florent Serra

Les cotes sont trop à l'avantage d'Auger même s'il fait un gros début de saison. Murray aussi est en forme, il a réussi à enchaîné les matchs à Sydney. Il a fait un bon match au premier tour contre Bublik. Il a l'air de bien se sentir. J'ai du mal à voir le Canadien autant favori. Il a acquis de la constance dans son jeu, contrairement à Shapovalov, mais il peut encore être fragile face à un adversaire comme Murray qui renvoie bien la balle, couvre son terrain et peut pousser Auger à la faute avec ses changements de rythme et en trouvant des angles. Il commet peu de fautes. En revanche, Murray ne devra pas être trop timide et attentiste s'il veut avoir une chance de gagner. Il ne doit pas laisser Auger prendre le jeu à son compte. Murray a les armes avec ses variations et ses qualités de contre pour gêner Auger. Sans parler de ses qualités de retour. On voit que Murray a retrouvé cette capacité à dominer les grands serveurs. Et s'il prive Auger de ses points gratuits au service, il peut le faire douter. On est en indoor, Murray adore ses conditions de jeu. J'aurais resserré les cotes.

L’œil de Rodolphe Gilbert 

Selon moi, le statut de favori d'Auger est logique. Félix Auger-Aliassime a eu du retard à l’allumage contre Egor Gerasimov. Mais à la différence des années passés, il a bien mûri et il est devenu plus stable. Il est donc parvenu à renverser la situation. Les conditions indoor lui conviennent bien. De son côté, Andy Murray a effectué son retour dans le TOP 100. Il vient de battre Alexander Bublik, qui sortait d’une très belle semaine à l’Open Sud de France. Son problème, enchaîner les matchs mais ce n'est que le second et il est resté sur le court seulement 1h43 hier. Un match plutôt court par rapport à la moyenne du Britannique. Son niveau de jeu est celui d’un TOP 20 en ce moment. Au final, il est évident que le Canadien ne pourra pas se relâcher car le Britannique demeure un outsider redoutable.

Un prono vaut mille mots

ATP - Rotterdam Par Florent SERRA
Murray vs Auger

over Murray 11.5 jeux
Perdu

Cote 1.7 Betclic

Mise BK 0.75%

le 10/02