ATP / ’s-Hertogenbosch : Mannarino, vers une 5ème demie ?

Une valeur sûre. Voilà une façon adéquate de qualifier le niveau d’Adrian Mannarino sur gazon. Sur l’ensemble de sa carrière, c’est sur cette surface qu’il présente son meilleur pourcentage de réussite dans l’élite (59%). À tel point que le Français a déjà disputé 4 demi-finales (Antalya 2017, Antalya 2018, ’s-Hertogenbosch 2019 et Majorque 2021).

C’est d’ailleurs dans ce même tournoi néerlandais qu’il a soulevé son unique trophée en carrière, après une magnifique semaine (Goffin, Coric et Thompson). Après la terre, qu’il redoute tant, et à raison (22% de victoires seulement), « Manna » a rapidement retrouvé des couleurs en arpentant les vertes pelouses. En huitièmes de finale, il a expédié Alex de Minaur, une vraie satisfaction face à un joueur à l’aise sur ses appuis. Son expérience contre Brandon Nakashima aura forcément de l’importance. Le jeune américain, même s’il vient de dominer avec conviction ses deux compatriotes Tommy Paul et Sam Querrey, ne compte que 3 petits matchs sur herbe sur le circuit principal.

Sûr que le tricolore, avec son toucher de balle et sa manière de contrôler les échanges en finesse a de quoi taquiner, perturber et faire craquer le puncheur US. Son service de gaucher pourrait aussi poser des soucis à Nakashima, même si ce dernier affiche un bilan positif sur le Tour (5/4) face à ce type de joueurs. Mais niveau déplacement, Mannarino partira aussi avec un avantage, tant il ressemble parfois à un chat sur les courts de tennis en gazon. Enfin, depuis quelque temps, il faut faire partie des tous meilleurs sur une pelouse pour prendre le dessus sur le Français, et il n’est pas du tout certain que l’Américain en fasse déjà partie.  

La stat à retenir

Lors de ses 8 derniers matchs sur gazon, Adrian Mannarino n’a échoué que deux fois, contre Sam Querrey (un titre et quatre finales sur herbe, une demie à Wimbledon) et Roger Federer (8 fois sacré à Wimbledon) 

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté