Open d'Australie (H) / Evans, une marche trop haute pour Rinderknech ?

C’est au bout d’un combat de près de 3h30 qu’Arthur Rinderknech a réussi à décrocher son billet pour le deuxième tour face à Alexei Popyrin. Malgré un public très vigoureux sur le court n°3 (que ce soit pour soutenir son poulain ou pour siffler le Français), le récent finaliste d’Adélaïde a réussi à garder son sang-froid pour conclure l’affaire en cinq sets (7-5, 4-6, 6-2, 3-6, 6-3). Rinderknech s’est appuyé sur son service (66% de premières) et sur une belle efficacité pour conclure ses rares occasions de break (5/8) : « J'ai entendu du sympa et du moins sympa le long des bâches, du drôle et du moins drôle, des moqueries... Gagner à la fin, c'était une explosion de joie et au final je vous l'ai ciré votre Australien. L'ambiance était incroyable. J'ai jamais joué dans un court comme ça. C'était de la folie. C'était chaud bouillant. Heureusement que je gagne et que je suis passionné sinon tu peux sortir avec une défaite et une déprime. Ce matin, j'ai croisé Rafa dans les vestiaires, il m'a dit "bravo, belle semaine la semaine dernière", ça m'a fait chaud au cœur. C'est pas n'importe qui... »

Au deuxième tour, il aura affaire à un tout autre style de jeu en affrontant Dan Evans. D’autant plus que le Français, très étonnement en plus de 280 matchs, n’a joué qu’une seule fois dans sa carrière contre un joueur de moins de 1m78 (victoire sur Sugita) et manquera peut-être un peu de repères. Le Britannique, en grande forme depuis le début de la saison (6 victoires pour une seule défaite), n’a eu besoin que d'1h45 pour se défaire de David Goffin (6-4, 6-3, 6-0). Le 22ème mondial a un jeu susceptible de gêner considérablement Rinderknech, et les grands serveurs en général comme on a pu le voir par le passé. Malgré tout, sa cote semble un peu trop basse pour être jouée, surtout pour un joueur qui a tout de même perdu 42% de ses matchs en position de favori en Grand Chelem.

La stat à retenir

Dan Evans a remporté 66% de ses matchs sur dur contre les grands serveurs (Zverev, Cilic, Anderson, Khachanov) dont 3 victoires en 3 matchs cette saison (Struff, Isner, Cressy)

L'œil de Florent Serra : Je vois Dan Evans poser beaucoup de problèmes à Arthur. Il a un très bon toucher, il va le faire bouger, il slice, il ralentit le jeu et il est capable de bien varier. Surtout, physiquement, comment va récupérer physiquement le Français de son parcours la semaine dernière à Adélaïde avec cette finale perdue et ces deux premiers tours pas simples, notamment avec ce match en 5 sets disputés face à Popyrin. S'il y a du vent, je vois mieux Evans gérer cet aspect qu'Arthur qui a un jeu très offensif et très à plat. Il va retrouver un peu le registre de jeu de Corentin Moutet. Je voyais d'ailleurs Corentin s'imposer contre Arthur et finalement je m'étais bien trompé. Mais Dan Evans est plus constant et meilleur encore dans sa façon de faire déjouer ses adversaires. Je trouve donc logique de voir le Britannique favori de ce match. La solution pour Arthur sera de mettre une grosse pression sur le service d'Evans, notamment sur ses secondes et d'imposer sa puissance tout le long du match.

L'œil de Rodolphe Gilbert : Une vraie opposition de style entre un petit joueur très technique et un grand joueur puissant. Arthur fait un gros début de saison. Il affiche une très belle attitude sur le court. Son jeu est propre, il est rigoureux, il se bagarre, il va vers l'avant. Il est allé le chercher ce match contre Popyrin, c'était beau à voir et ça fait plaisir de voir un Français jouer comme ça. On les critique assez en permanence pour ne pas oublier aussi de dire quand c'est bien. Mais je pense qu'il aura des difficultés à manoeuvrer Evans. Lui aussi est en grande forme. Le Britannique est logiquement favori selon moi. Evans va se présenter plus frais et ça va compter aussi. J'ai un faible pour le style de jeu d'Evans. Les cotes sont un peu trop écartées selon moi mais Dan Evans vient de battre beaucoup de grands serveurs donc on peut comprendre les cotes.