Open d'Australie (H) : Gaston, la bonne surprise du Chef ?

 Christopher O'Connell est un joueur dont le parcours force le respect. Après avoir failli abandonner sa carrière à cause de ses pépins physiques en 2018, l'Australien se retrouve sans classement ATP et doit nettoyer les bateaux pour financer son année sur le circuit ITF. A la fin de l'année 2019, il affiche un bilan de 82 victoires en 108 matchs disputés et finit plus très loin du top 100. Un portrait et une interview du joueur avait été réalisée à cette occasion (vous pouvez les retrouver ici et ).

Depuis cette année faste, les choses se sont un peu compliquées pour lui. C'est un modeste match contre le jeune espoir espagnol Gimeno Valero en octobre 2020 lors du Challenger de Barcelone qui en est la cause. Rencontre sans histoire car O'Connell mène 7-6, 5-2 dans un match bien négocié... Mais c'est alors que l'impensable se produit. L'australien se blesse sur sa balle de match en se tordant la cheville au moment d'exécuter une volée. Il est obligé de déclarer forfait et sa fin de saison s'achève abruptement.

Le natif de Sydney traînera sa cheville fragile pendant une bonne partie de l'année 2021. Alors que les choses commencent à s'améliorer en termes de niveau de jeu (un probant quart de finale au tournoi d'Atlanta), il se blesse aux adducteurs dans le 3ème set de sa finale au Challenger de Saint Tropez contre Benjamin Bonzi. Résultat, quasiment 2 mois d'arrêt et une dégringolade à la 175ème place mondiale. Après une année aussi frustrante où le joueur de 27 ans aura été incapable de maintenir une bonne forme physique, il démarre cette année 2022 sans trop de repères.

Son match contre Jordan Thompson, au premier tour du tournoi de Melbourne, où il a obtenu une wild card, constituera sans nul doute un bien mauvais souvenir. Après un premier set conclut aisément contre son compatriote, dont le niveau de jeu était absolument effroyable, Chris O'Connell diminue peu à peu physiquement dans le 2ème set. Ses déplacements deviennent poussifs, particulièrement côté revers, où le déchet devient de plus en plus important. Il finit par perdre ce match, qu'il avait parfaitement en main, 6/4 au 3ème set. Son tournoi à Sydney est un peu plus positif. Il parvient à s'extirper des qualifications avant de perdre son bras de fer contre un Sebastian Baez pourtant peu convaincant. Cette fois, c'est le mental qui pêche. Après avoir mené 3-0 dans le tie break, il finit par cumuler les mauvais choix plus particulièrement au filet et finit par s'incliner 7/4... Pour résumer, O'Connell aborde l'Open d'Australie avec une confiance en berne et un physique suscitant beaucoup d'interrogations.

 

Il rencontre au premier tour de l'Open d'Australie un Hugo Gaston qui risque de le faire travailler beaucoup dans les échanges. En effet, il y a peu de chances que le slice de revers de l'Australien, particulièrement poussif, dérange beaucoup le jeune français qui devrait être en capacité de prendre le jeu à son compte. Par ses variations et sa capacité à trouver des angles intéressants, l'Australien risque d'avoir fort à faire en matière de volume de course. Et compte tenu de ce qu'il a pu montrer physiquement contre Jordan Thompson, il existe quelques doutes sur sa capacité à tenir un match au meilleur des cinq sets.

La stat à retenir

L'Australien a perdu 13 de ses 19 derniers matchs disputés en plus de 2 heures depuis sa blessure à la cheville en octobre 2020 (série en cours de 6 défaites consécutives)

 

Si Hugo Gaston dispose d'une capacité naturelle à essorer ses adversaires, comme il a su le montrer avec beaucoup de brio par le passé, encore faut-il qu'il soit dans de bonnes dispositions mentales. On se rappellera à ce titre de son premier tour de Roland Garros contre Richard Gasquet, dans une configuration où le jeune français avait tout intérêt à faire durer le match contre un vétéran de 35 ans très court physiquement. Pourtant son manque de combativité ce jour-là est apparu de manière assez déroutante aux yeux de pas mal d'observateurs. Rappelons que dans un mauvais jour sur le circuit secondaire, il pouvait aisément lâcher un match. Si son parcours au Rolex Paris Masters constitue un moment marquant et réjouissant de cette année tennististique, il faut aussi rappeler qu'il a été bien aidé, poussé par le public parisien, dans les moments difficiles. Et cela a commencé contre Kevin Anderson au premier tour des qualifications où Hugo Gaston a dû s'employer à sauver deux balles de matchs, dans une ambiance complètement folle. Il ne faut pas oublier que son superbe parcours aurait pu se terminer abruptement ce jour-là.

 

La manière dont il aura à gérer un match dans une configuration défavorable, sans ce soutien populaire, constituera probablement la clé de la réussite de son année 2022. Lors de ce premier tour, le Français devra constituer avec un public qui ne sera pas de son côté. Il devra se montrer impliqué et patient face à un adversaire qui a montré des grandes limites physiques.

 

Dernier point à souligner, le jeu au filet de l'Australien était peu satisfaisant sur ses derniers matchs, s'exposant aux passings plus que de raison. Gaston aura tout intérêt à l'emmener au filet pendant le match par des amortis pour exécuter ses lobs dont il a le secret.

 

Les cotes du match : Gaston est sorti à 2,20 sur le site de référence Pinnacle. Si sa cote a légèrement baissé à 2, elle reste intéressante compte tenu des points qui ont été développés dans cette analyse. La méforme d'O'Connell n'est certainement pas passé inaperçue auprès des parieurs professionnels et une hausse croissante des liquidités sur ce match pourrait tout à fait faire basculer Hugo Gaston en favori dans les jours à venir. 

Un prono vaut mille mots

ATP - Open d'Australie Par SG Lockwood
O'Connell vs Gaston

victoire Gaston
Perdu

Cote 2 PokerStars

Mise BK 1%

le 16/01