Open d’Australie (H) : Shapovalov vs Nadal, la gauche caviar !

Un duel de gauchers sur le circuit, ce n’est pas si fréquent. Et un duel de gauchers à partir des quarts de finale en Grand Chelem, encore moins. Entre ces deux-là, la bataille s’annonce vive et féroce. Tous les deux sont fougueux, mais ils n’ont pas le même style de jeu. Denis Shapovalov prend la balle plus tôt, un aspect que Rafael Nadal n’apprécie pas. D’ailleurs, le Canadien a déjà battu une fois l’Espagnol en 4 confrontations, sur dur extérieur au Masters 1000 du Canada durant l’été 2017 : « Je me souviens très bien de ce match, a raconté le Majorquin en conférence de presse hier. Je jouais pour récupérer la place de N°1 mondial. Mais il a joué avec une intensité incroyable et je m’étais dit alors que c’était l’un des plus gros potentiels du circuit. C’est un vainqueur de Grand Chelem en puissance. Il fait des choses assez merveilleuses sur un court et il est très compliqué de le stopper. » Encore mieux peut-être, « Shapo » a déjà été à deux doigts de prendre le dessus sur Nadal sur terre battue. C’était à Rome l’année dernière, et le Canadien s’était procuré deux balles de match avant de céder sur le fil. Reste que pour l’instant, le 14ème mondial n’a pas encore eu la chance (ou la malchance) d’affronter l’ogre espagnol dans une rencontre au meilleur des 5 manches, ce qui constitue un défi bien plus périlleux. 

L’expérience est bien sûr du côté du vingtuple champion en Grand Chelem. À Melbourne, il va jouer son 14ème quart de finale, le 45ème au total en Majeurs. Mais qu’en est-il du physique de l’Espagnol ? De retour d’une longue blessure au pied, on ne sait pas encore dans quelle mesure il sera capable de tenir dans la durée, pourtant l’une de ses spécialités. Mais voilà, Nadal a maintenant 35 ans, et le poids des années commencent à se faire sentir, davantage encore quand on doit faire avec un problème physique récurrent. Après son huitième de finale en plein cagnard face à Mannarino, l'Espagnol va de nouveau affronter la chaleur étouffante de la Rod Laver Arena. Son organisme va-t-il le supporter ?

La stat à retenir

Rafael Nadal a perdu les deux derniers matchs de plus de 4 heures qu’il a disputés (contre Stefanos Tsitsipas à l’Open d’Australie et Novak Djokovic à Roland Garros, en 2021)

    

Le parcours de Shapovalov, malgré quelques frayeurs face à Laslo Djere et Reilly Opelka (4 manches), mais surtout Soonwoo Kwon (5 sets) a changé d’allure depuis son succès net en huitièmes de finale contre Alexander Zverev, même si le N°3 mondial a commis un peu trop d’erreurs tout seul. Forcément, le jeune canadien de 22 ans s’attend à un match plus compliqué face à Nadal : « Ce sera évidemment une grosse bataille. Il te fait toujours jouer un coup supplémentaire, sa défense est très bonne, et tout ce qu’il fait, il le fait bien. Il me faudra jouer mon jeu, être patient d’abord, puis agressif quand j’en aurais l’occasion. » Une statistique peut être interpréter dans deux sens contraires. Rafael Nadal a gagné ses 21 derniers matchs contre les autres gauchers. Plutôt impressionnant. Sauf que le dernier à l’avoir battu se nomme… Denis Shapovalov. Très intéressant. 

L’œil de Florent Serra

Pour le moment, Rafael Nadal ne joue pas de manière incroyable. Je trouve qu’il joue un peu court. On a pu voir qu’Adrian Mannarino l’a quand même pas mal gêné. Denis Shapovalov est plus jeune que le Français, il va pouvoir aller chercher plus loin l’Espagnol sur le plan physique. Sur le plan tactique, le Canadien frappe fort, prend tôt et pourra donc faire reculer Nadal. Il l’a déjà battu, donc il sait qu’il peut le faire. Mais bien sûr, à ce stade de la compétition, l’ancien numéro un mondial possède une immense expérience. Or, ce type de match peut se jouer dans la gestion, l’approche mentale. Nadal va essayer de pousser Shapovalov à la faute et de le faire douter. Tactiquement, je pense qu’il y a de quoi tenir « Shapo » dans la diagonale coup droit avant de l’agresser sur son revers. L’expérience des grands matchs pourrait jouer mais la cote du Majorquin est sacrément basse, un peu trop même - on n’est pas sur terre battue non plus ! -, donc il n’y a pas d’intérêt à miser sur l’Espagnol. Et la value est sur le Canadien.

L’œil de Rodolphe Gilbert

C'est un vrai test pour Nadal face à un joueur qui peut lui poser beaucoup de problèmes. Shapovalov est un joueur qui bouscule ses adversaires, prend la balle très tôt et qui est fulgurant. Et on sait que Rafa n'aime pas ça. Il sait s’adapter évidemment mais Shapovalov a été impressionnant contre Zverev. On ne peut pas mettre Shapovalov favori mais l'accrocher pendant un moment, il peut le faire. Mais lorsqu’il s’agit de l'accrocher pendant tout un match et de le battre, les candidats sont moins nombreux. Si Shapovalov joue un grand tennis, il peut créer l'exploit. Mais il ne devra absolument pas fléchir. Pour espérer battre Nadal, il faut le provoquer, le bousculer, l'agresser, être très créatif. Il a failli le battre à Rome, c'est pas rien quand même d'avoir deux balles de match sur terre contre Rafa. Et il l'avait aussi battu à Montréal en 2017 mais ce match est plus anecdotique parce qu'il remonte à loin. Une surprise peut arriver. On n'a pas encore vraiment de repères sur la capacité de Nadal à tenir 4 ou 5 sets. Tout a été presque trop simple pour lui depuis le début de saison. Il n’a pas encore battu un joueur du niveau de Shapovalov, donc on va découvrir le réel niveau de Nadal lors de ce quart de finale. Si le Canadien produit du grand tennis, ce sera sans doute un très beau match. Je pense que Rafa craint un peu Shapovalov, parce que ce dernier fait des coups que Rafa ne fait pas. Il y a une part d'irrationalité dans son jeu et Rafa craint cela. Personnellement, j’ai un petit bémol concernant le Majorquin. Je remarque de plus en plus qu'il cherche à raccourcir les échanges. Est-ce que cela cache un problème physique ? Une appréhension de ne pas pouvoir tenir la distance sur 5 sets ? Du coup, je trouve les cotes un peu trop élargies. Dans ce contexte, j'aurais mis Shapovalov un peu plus bas autour de 2.80.

Un prono vaut mille mots

ATP - Open d'Australie Par Rodolphe GILBERT
Shapovalov vs Nadal

victoire Shapovalov
Perdu

Cote 3.3 Winamax

Mise BK 0.5%

le 24/01