Open d'Australie (H) : Sinner, favori contre Tsitsipas ?

On le disait diminué, en manque de rythme et on avait du mal à l’imaginer parmi les favoris de l’Open d’Australie. Pourtant, Stefanos Tsitsipas est bel et bien au rendez-vous des quarts de finale, même si son parcours n’a pas été un long fleuve tranquille. Ses trois premiers matchs face à Ymer, Baez et Paire lui ont permis de prendre confiance et l’ont sans doute rassuré sur sa capacité à tenir le coup physiquement. En huitièmes, il avait un premier gros test contre Taylor Fritz. S’il n’a pas semblé le meilleur joueur sur le terrain, le Grec a su saisir la moindre opportunité (3/5 au niveau des balles de break), hausser son niveau de jeu dans les moments importants et ne jamais baisser les bras dans un match où il a toujours été derrière (4-6, 6-4, 4-6, 6-3, 6-4). Un vrai duel remporté à l’expérience. « C’était un match épique, j’ai tout donné sur le court aujourd’hui. Je suis très fier de la manière dont j’ai joué dans les moments cruciaux. L’ambiance était incroyable, c’était primordial d’avoir le public derrière moi, ça me soulageait un peu dans les moments difficiles. »

Il lui faudra sans doute élever son niveau de jeu d’un cran encore pour passer l’obstacle Jannik Sinner. Après 3h30 de combat en night session, le n°4 mondial devra déjà bien récupérer, lui qui a accumulé 3 heures de plus sur le court que l’Italien. « Je suis très fatigué, j’ai du mal à parler. Jannik joue très bien actuellement et a eu une année 2021 exceptionnelle donc je m’attends à ce qu’il produise un très bon tennis. Maintenant, je vais me concentrer sur la récupération, prendre un bain glacé et une journée de repos demain. »

En effet, le prodige italien impressionne depuis le début du tournoi. Hormis un set concédé face au surprenant Taro Daniel, le n°10 mondial a survolé les débats. Il a parfaitement géré son match face à Alex De Minaur, qui aurait vite pu devenir compliqué dans la Rod Laver Arena. Mais Sinner a montré une nouvelle fois sa capacité à hisser son niveau de jeu très haut sur cette surface pour égaler son meilleur résultat en Grand Chelem (7-6, 6-3, 6-4). « C’était un test pour moi. Lorsqu’il joue devant son public, il est très dur à battre. Je le savais, donc j’ai essayé de me concentrer sur son jeu et je dois dire qu’aujourd’hui, j’ai vraiment élevé mon niveau dans les 2èmes et 3èmes sets. Au début, il y avait un peu de tension. »

Face à Tsitsipas, Jannik Sinner est mené 2 victoires à 1 dans les confrontations directes, mais toutes les oppositions ont eu lieu sur terre battue, une surface qui convient un peu mieux au Grec. Pour l’instant, l’Italien présente un bilan de 0/9 face au Top 5 en carrière (0/3 en GC). Jusqu’à présent, il n’a jamais battu un joueur mieux classé en Grand Chelem sur dur (0/5). Mais ça, ce sont les stats.

Si l’on ne regarde que le tournoi, Jannik Sinner semble dans une meilleure dynamique et son jeu plus en place. De son côté, le Grec reste sur 5 défaites de rang contre le Top 10 sur dur (Zverev x2, Rublev x2 et Medvedev), mais il a remporté deux des quatre matchs qu’il a disputés à l’Open d’Australien face à ce type de joueur (vainqueur de Federer en 2019 et Nadal l’an dernier). C’est en tout cas un match à l’issue bien incertaine et qui pourrait durer. Depuis l’an dernier, Tsitsipas a remporté 4 des 5 matchs en cinq sets qu’il a disputés sur dur alors que Sinner, lui, n’a pas encore remporté un cinquième set décisif face à un joueur mieux classé (défaite face à Khachanov et Shapovalov). La cote est assez largement à l'avantage de l'Italien, mais attention à l'expérience de Tsitsipas, qui pourrait faire la différence dans ce genre de match.

L'œil de Rodolphe Gilbert

Je suis très surpris de voir la cote du Grec. Stefanos Tsitsipas reste quand même un joueur du top 5 et constamment sur le devant de la scène en Grand Chelem. Alors, ça n'a pas été simple contre Taylor Fritz mais il faut pas oublier que l'Américain joue très bien depuis plusieurs mois et qu'il est très difficile à battre. C'est vrai que l'Italien a été très solide contre De Minaur mais sans faire offence à l'Australien, le Grec c'est un niveau au dessus quand même. Le Grec a quand même des belles références sur le circuit depuis trois saisons maintenant. La qualité du jeu de Sinner pourrait justifier en effet un match à 50/50 ou très légèrement favori. J'aurais mis le Grec maximum à 2.10 si on veut se baser sur la montée en puissance de l'Italien en misant sur son potentiel et sa capacité à continuer à progresser et franchir des étapes. Sinner est évidemment capable de s'imposer sur ce match mais l'écart de cote me semble un peu trop important.