ATP / Berrettini, le meilleur sous pression au service ?

On ne vous apprend rien en vous disant que Matteo Berrettini est l’un des plus grands serveurs du circuit actuellement (614 aces en 2021, en 6ème position derrière Bublik, Zverev, Opelka, Isner et Medvedev). L’Italien, vainqueur à Belgrade, au Queen’s et surtout finaliste à Madrid et à Wimbledon, est l’un des joueurs les plus difficiles à breaker (90% de jeux gagnés sur son service et un ratio de 7 aces pour une double faute). Mais en plus de ça, des statistiques publiées par l’ATP nous apprennent que le n°7 mondial est le meilleur joueur au monde en 2021 lorsqu'il est « sous pression » sur sa mise en jeu. Explications.

L’ATP, via ses datas Infosys s’est donc intéressée aux joueurs qui résistaient au mieux à la pression lorsqu’ils étaient malmenés sur leurs services. Pour cela, l’étude a pris en compte six situations où le joueur se trouve en difficulté : 0-15, 0-30, 0-40, 15-30, 15-40 et 30-40. Il se trouve que Matteo Berrettini est leader dans trois de ces catégories avec certaines statistiques impressionnantes. Par exemple, l’Italien a remporté 38% de ses jeux de service lorsqu’il est mené 0-40 (alors que la moyenne est à 15.3%), devant des joueurs comme John Isner ou Grigor Dimitrov. Il arrive également à se tirer d’affaire dans 62% des cas lorsqu’il est mené 30-40 et plus de 73% à 15-30.

Ce n’est pas vraiment une surprise quand on sait que l’Italien, dont nous avions fait un portrait détaillé sur Tennis Break News, a toujours passé énormément de temps à travailler sur son service, et ce, depuis tout petit comme il l’expliquait récemment : « Je me souviens que quand j’étais enfant, des paniers au service tout seul, j’en ai accumulé. Je servais vraiment beaucoup. Mon entraîneur de toujours, Vincenzo, a toujours pensé que le service pouvait devenir une grande arme. Je me souviens particulièrement du moment où je servais du côté égalité. Je me mettais toujours dans une situation de match où le score serait de 30A ou de 40A. Je voulais m’imposer le maximum de concentration, même si cela était fictif, afin que plus tard dans ma carrière je sois très performant dans ces moments‐là. »

Les chiffres en détail sur les mises en jeu remportés par les serveurs :

Serveur à 0/15 (moyenne du circuit 62.3%)

  1. J. Isner - 84.3% (113/134)

  2. M. Berrettini - 80.4% (176/219)

  3. N. Djokovic - 76.0% (171/225) et R. Federer - 76.0% (38/50)

Serveur à 0/30 (moyenne du circuit 36.9%)

  1. N. Djokovic - 61.5% (48/78)

  2. M. Berrettini - 61.3% (38/62)

  3. S. Tsitsipas - 59.1% (52/88)

Serveur à 0/40 (moyenne du circuit 15.3%)

  1. M. Berrettini - 38.1% (8/21)

  2. J. Isner - 36.4% (4/11)

  3. G. Dimitrov - 35.7% (5/14)

Serveur à 15/30 (moyenne du circuit 55.7%)

  1. M. Berrettini - 73.3% (99/135)

  2. R. Federer - 72.5% (29/40)

  3. J. Isner - 72.5% (58/80)

Serveur à 15/40 (moyenne du circuit 27.2%)

  1. D. Shapovalov - 51.4% (37/72)

  2. A. Popyrin - 46.7% (28/60)

  3. M. Berrettini - 46.3% (25/54)

Serveur à 30/40 (moyenne du circuit 44.8%)

  1. M. Berrettini - 61.8% (63/102)

  2. D. Shapovalov - 59.8% (76/127)

  3. R. Federer - 58.8% (20/34)