ATP / Buenos Aires : Delbonis a-t-il manqué de respect à Del Potro ?

S'il y a une chose qui n'est pas passé inaperçue lors du dernier match de Juan Martin Del Potro, c'est la tactique de son adversaire Federico Delbonis, avec qui il a remporté la Coupe Davis en 2016. Avant le match, le joueur de 31 ans paraissait ému à l'idée de devoir, peut-être, clôturer définitivement la carrière de son camarade : « Je ne souhaite pas ce qu'il vit même à mon pire ennemi, alors imaginez une personne que j'aime. Ce combat parle de lui-même. Mardi, les gens vont profiter du combat, de la persévérance et de l'amour pour ce sport. »

Si on pouvait imaginer un Delbonis sur la retenue, il n'en a pas été le cas. L'Argentin a fait son match... un peu trop selon le public qui n'a pas manqué de le huer à plusieurs reprises alors que ce dernier distillait des amorties dans le 2ème set que son adversaire en souffrance ne pouvait aller chercher. Son attitude, qualifiée d'irrespectueuse par certains, a de fait été vivement critiquée en Argentine.

Il a cependant reçu le soutien de plusieurs personnalités, dont l'ancien 21ème joueur mondial, Leonardo Mayer, qui s'est exprimé à ce sujet sur Twitter : "Hier, Delbonis a disputé un match de tennis avec beaucoup de remous, mais il a fait son travail... le respect entre joueurs de tennis exige que le rival joue pour gagner !"

Le journaliste Eduardo Puppo (connu pour avoir prouvé par le biais d'une enquête approfondie que Guillermo Vilas avait été privé de la place de numéro 1 mondial dans les années 70) a également évoqué cette polémique, clôturant le sujet de la meilleure des manières : « Delbonis a utilisé les ressources qui lui étaient nécessaires face à cette situation. Del Potro a décidé de se présenter en connaissant ses limites. Si la stratégie de Delbonis a été interprétée comme irrespectueuse, Del Potro n'en est pas arrivé à cette conclusion. Cela résout le problème, ils n'ont aucun conflit à ce sujet. »

Compte tenu de l'accolade émouvante entre les deux joueurs nous ont gratifié à la fin du match, le respect entre les deux anciens camarades d'équipe nationale ne saurait en effet être remis en question. Que grâce soit rendue à Delbonis, qui se devait de "banaliser" cette rencontre de tennis pour l'aborder de la meilleure des manières... et pour gagner.