ATP / David Goffin : « S’accrocher et être patient »

Décidément, la période noire se poursuit pour David Goffin. Hier, à Rotterdam, il a subi une sorte d’humiliation en ne marquant que 3 jeux lors de sa lourde défaite en 1h15 de jeu contre Alex de Minaur (6-0, 6-3). Un revers qui s’inscrit dans la continuité d’une série de contre-performances entamée il y a maintenant deux ans. Depuis janvier 2020, l’ancien N°7 mondial, qui a dégringolé au 47ème rang, a perdu davantage de matchs (31) qu’il n’en a gagné (29). La faute à une baisse de moral au moment de l’arrivée de la pandémie du coronavirus, ainsi qu’à certaines blessures pas anodines (poignet, adducteurs, puis le genou, nécessitant une fin de saison prématurée en septembre dernier). Malgré son revers face à l’Australien, le Belge garde espoir : « Aujourd’hui, je peux bouger normalement mon genou, c’est déjà ça. Il faut être positif. Je pense que je ne suis pas loin d’un retour à un meilleur niveau. J’essaie de prendre les choses avec légèreté. À l’entraînement, cela se passe de mieux en mieux. Et même dans un match comme celui d’aujourd’hui, je sens que cela peut revenir en l’espace de deux, trois points. D’un coup, mes jambes se remettent à bouger, il commence à y avoir plus d’échanges, je fais de meilleures choses et cela me fait du bien. Il faut travailler là-dessus, essayer d’avancer. Ce que je veux aussi, c’est être plus créatif et m’amuser sur le court. » 

Pour retrouver l’intégralité de son potentiel, Goffin estime qu’il doit enchaîner les matchs : « J’ai besoin de jouer. L’année dernière, à cause de mon genou, j’allais sur le terrain avec des pieds de plomb, mais là ce n’est plus le cas. Certes, c’est compliqué pour le moment, mais jouer De Minaur, c’était un gros match d’entrée. Je dois m’accrocher et être patient. Avec quelques victoires, j’espère que la confiance reviendra rapidement. On verra si j’envisage éventuellement de disputer un tournoi Challenger, mais pour l’instant mon programme ne bouge pas : ce sera Doha, Dubaï, puis la Coupe Davis en Finlande, Indian Wells et Miami. »

Preuve que le Belge, finaliste du Masters en 2017 et vainqueur de 5 titres dans sa carrière, ne parvient plus à rivaliser avec les tous meilleurs, ses statistiques médiocres face aux membres du TOP 20. Lors de ses 21 dernières tentatives, il ne s’est imposé qu’à cinq reprises. Pire encore, celui qui faisait partie depuis plusieurs années des joueurs dits « baromètres » du circuit - dans son cas, on pouvait placer le curseur entre la 10ème et la 25ème place -, Goffin a échoué 10 fois depuis deux ans face aux tennismen classés au-delà de la 80ème place mondiale, pour 8 petites victoires.