ATP / Le tennis dans le 100 : épisode 4/5 avec Casper Ruud

Suite de notre série sur les grands espoirs du circuit qui ont franchi le cap du top 100 cette saison. Après Alexei Popyrin lundiSoonwoo Kwon mardi et Corentin Moutet hier, direction la Norvège aujourd'hui pour ce 4ème épisode.

Tel Père, Tel Fils

Casper Ruud , le nom vous dit quelque chose? C’est peut-être lié à son géniteur, Christian Ruud, lui aussi ancien tennisman professionnel. Et pour l’instant, le fils est en avance sur son père. Au même âge (20 ans et 9 mois), Christian était 256ème mondial et aucune victoire sur le circuit ATP. Il attendra l’été de ses 23 ans pour atteindre sa première finale sur le circuit (Bastad en 1995) et qui restera la seule et l’unique de sa carrière. De son côté, Casper est déjà aux portes du top 50 mondial, il compte 32 victoires sur le circuit et a déjà goûté au doux parfum d’une finale cet hiver à Houston. Ce sont d’ailleurs les deux seuls norvégiens depuis 25 ans à avoir disputés une finale ATP.

Le tennis coule dans les veines de la famille Ruud… Raquette en main à seulement un an, Casper Ruud aurait pu malgré tout se diriger vers le football, le hockey, ou le golf. Trois sports auxquels son père l'a aussi initié. Mais Casper préférait jouer au tennis dans le jardin avec son papa : « Finalement à 11 ans, il était décidé à se consacrer entièrement au tennis. Il est venu me voir et m'a dit -Papa je sais ce que je veux faire. Je préfère les sports individuels aux sports d'équipe-. Et il a opté pour le tennis. »

Pour Casper Ruud, la présence de son père au quotidien est essentielle : «Je sais que mon père veut le meilleur pour moi. Il a une part très importante dans mon succès, depuis que je suis tout petit. Je viens d'une petite nation du tennis et j'ai peu de source d'inspiration en Norvège à part lui. Il est le seul à connaître aussi bien le tennis et comment gérer sa vie sur le circuit au quotidien. C'est un énorme avantage d'avoir un père si proche de moi qui m'aide dans ma vie de joueur de tennis professionnel. »

Et les veines de la famille Ruud sont principalement remplies d'ocre. En effet, c'est sur terre battue que Casper Ruud a franchi un cap cette saison. C'est une surface où il a ses repères puisqu'il y a joué plus de 63% de ses matches depuis ses débuts sur le circuit ITF et Challenger en septembre 2013. Et cette préférence s'est accentuée sur le circuit ATP avec 70% de matches disputés sur l'ocre et 27 victoires obtenues sur terre battue pour seulement 2 victoires sur dur et aucune sur herbe...

Afin de passer un cap supplémentaire, Casper Ruud a quitté sa Norvège natale pour rejoindre Majorque et l’Académie de Rafael Nadal en août 2018. Selon l’ancien tennisman norvégien Jan Frode Andersen, cela ne peut que lui être bénéfique: «En Norvège on lui disait qu’il était très bon, en Espagne on lui dit qu’il est bon mais qu’il peut faire bien mieux. Il a un énorme potentiel, c'est une chance inouïe pour lui d'évoluer dans cette académie.»

Ruud père est en tout cas ravi en tant que coach de ce choix de carrière : « Cela va l'aider d'être entouré de personnes qui ont été des grands joueurs et proches de Nadal. Ils ont montré un grand intérêt pour Casper et ils croient en lui. Cela lui donne beaucoup de confiance et surtout, il a l'occasion de s'entraîner avec Nadal. Il a progressé dans tous les compartiments du jeu, surtout en retour même je trouve qu'il est encore trop sur la défensive. Il y a encore beaucoup de choses qu'il peut améliorer dans son jeu. »

Casper Ruud avait démarré 2019 à la 112ème place mondiale. A la suite d'un parcours de qualité lors de la tournée sud-américaine en février, il a franchi le cap du top 100, 24 ans après son père : «Suivre les pas de mon père est un sentiment spécial. Ce n’était pas une décision difficile pour moi de rejoindre l'Académie de Rafa où les installations d’entraînement et les partenaires d’entraînement sont parfaits pour me permettre de franchir des étapes dans ma carrière. J'ai continué à travailler dur pendant la pré-saison mais je n'ai pas obtenu les résultats espérés en Australie alors je suis parti en Amérique du Sud. J'ai mis deux semaines à trouver mon jeu mais ensuite j'ai atteint un quart de finale à Rio (ATP 500) et une demi-finale à Sao Paulo (ATP 250). Et je me suis retrouvé dans le top 100. Je suis très reconnaissant à toutes les personnes autour de moi qui travaillent d'arrache-pied pour m'aider et me pousser à atteindre mes objectifs. Sans eux, je ne pourrais pas voyager autant pour jouer tous ces tournois. Donc, un grand merci à mon équipe, mes sponsors, mes entraîneurs, à l’académie, et bien sûr à ma petite amie et à ma famille qui est toujours là pour moi. Je vais continuer mon chemin et continuer à travailler dur pour atteindre de nouveaux objectifs. »

Le prochain objectif pourrait être de jouer le Masters Next Gen. Casper Ruud est en bonne position pour disputer son premier tournoi NextGen en fin d'année. Il est actuellement 6ème à la Race des joueurs nés à partir de 1998. Talonné par Kecmanovic, il pourrait aussi rattraper Tiafoe situé juste devant lui : « C'est un concept super et offre une belle opportunité aux jeunes joueurs de montrer tout leur potentiel et de comparer les niveaux de chacun. Nous sommes tous amis dans cette génération mais nous sommes aussi des compétiteurs. J'aimerais vraiment réussir à me qualifier pour y jouer. »

L'avis de notre consultant Florent Serra : « Il a un jeu qui s'adapte très bien à la terre battue. Il met beaucoup de poids dans sa balle, il a un très bon coup droit. Sa première perf' en carrière c'était à Rio en 2017. On sent que c'est un gros bosseur. Je connais quelqu'un de son clan et il m'a confirmé qu'il travaillait énormément. Il chercher constamment à progresser dans ses déplacements, dans sa qualité de frappe et dans sa solidité. Son jeu pourrait à l'avenir très bien s'adapter aux surfaces rapides s'il parvient à réduire son temps de préparation. Je trouve que physiquement il est très fort, je le vois s'installer durablement dans le top 20 d'ici peu mais pour intégrer le top 10 mondial, il devra améliorer ses performances sur dur. C'est possible, il en a les qualités je pense. Et sur terre battue, ça sera pour moi l'un des meilleurs joueur du circuit. Seul petit bémol pour le moment mais il est encore jeune, il lui manque à ce jour un gros coup, une arme pour battre les top joueurs sur une frappe de balle. Mais il le sait et il va certainement le travailler. »

Les infos à retenir :

  1. Casper Ruud a été numéro un mondial en junior en 2016

  2. 1ère demi-finale en ATP 500 à l'âge de 18 ans (Rio 2017)

  3. 4 victoires en Grand Chelem et 2 victoires en Masters 1000 (en carrière)

  4. Ses plus belles victoires : vs Carreno, Berrettini, Cuevas