ATP / Open d'Australie - Bernard Tomic : « Je vous invite à dîner si je n'ai pas la Covid »

Cette nuit, lors de son match de qualification contre Roman Safiullin, l'Australien Bernard Tomic a déclaré en plein match qu'il ressentait les symptômes du virus : « J'ai la Covid, c'est sûr ! »

Malgré les protestations du joueur qui ne comprenait pas qu'aucun test PCR ne puisse être pratiqué, le match est finalement allé à son terme. Il a ironisé sur la situation avec l'arbitre : « Je vais être testé positif d'ici deux jours. Si je n'ai pas la Covid dans les trois prochains jours, je vous invite à dîner. Sinon, c'est vous qui m'inviter ! Je ne peux pas croire qu'on ne puisse pas faire de test PCR ! Ok, on fait des auto-tests rapides dans la chambre avant de venir sur le court mais il n'y a personne qui peut nous faire des tests PCR ? »

La défaite anecdotique de l'Australien dans ces conditions (1-6, 4-6) rappelle surtout que l'ancien 17ème mondial n'a gagné qu'un seul match sur le circuit ATP depuis l'été 2019, sur un abandon de Sugita ici-même à l'Open d'Australie l'an passé. Désormais 257ème au classement, Bernard Tomic avait laissé entendre pourtant en début de saison qu'il avait des ambitions cette année pour remonter au classement.

Au-delà du résultat, même si on peut douter de la sincérité du joueur qui aime trouver des excuses pour justifier ses prestations insipides, cela pose surtout la question du protocole sanitaire qui autorise donc un joueur à rester sur un court et finir son match alors qu'il déclare ressentir les symptômes du virus, sans effectuer le moindre test PCR. Il reste à espérer que le joueur ne soit vraiment pas positif même si, en fin de match, le Russe a pris la précaution, totalement dérisoire, de se limiter à un check poing à poing.

Roman Safiullin réalise un excellent début de saison et compte certainement poursuivre sa route jusqu'au tableau principal où il avait battu Ivashka au premier tour l'an passé.