ATP / Stefanos Tsitsipas : « J’ai joué blessé pendant 2 ans ! »

C’était il y a un mois tout pile. Stefanos Tsitsipas subissait en Suisse une opération chirurgicale au coude droit. Une blessure qui avait provoqué son abandon au deuxième tour du Masters 1000 de Paris-Bercy puis son retrait au Masters de Turin après un seul match disputé. Après avoir repris l’entraînement à Dubaï, le N°4 mondial a révélé au micro de Sky Sport Italia que ce pépin physique au bras l’enquiquinait depuis un certain temps : « J’avais une gêne permanente depuis deux ans. Maintenant, c’est fait et c’est fantastique d'être sur le court sans ressentir de douleur et de pouvoir faire n'importe quel mouvement. J’utilise même un muscle dont je ne soupçonnais pas l’existence. Je me rends compte que j’avais été contraint de modifier mon style de jeu à cause de cette blessure afin de protéger mes articulations. Aujourd’hui, plus rien ne me limite. C’est comme repartir de zéro, je me retrouve face à un tout nouveau défi. » Toutefois, son forfait avant son premier match de la saison contre Hubert Hurkacz interroge même s'il a pu jouer en double ensuite.

Le moral est quand même au beau fixe pour le finaliste de Roland Garros 2021 qui a publié sur Instagram un extrait de son entraînement où il s’amuse à émettre un son différent à chacune de ses frappes de balle. Le joueur grec a accompagné cette vidéo par ce petit texte « Nouvelle saison, nouveaux grognements », suivi d’un smiley hilare. Toujours très actif sur les réseaux sociaux, il est également revenu avec humour sur le Toilet Break Gate dont il avait été le principal acteur. Tancé par la presse, certains fans et quelques joueurs pour ses pauses à rallonge, Tsitsipas a révélé sur Twitter avoir subi les représailles… de sa petite amie : « Si toi aussi tu es dérangé par mes pauses toilettes, parles-en à ma copine. Elle aussi est très en colère, et ce depuis le premier jour »

Au moment de s’envoler pour Sydney pour y jouer l’ATP Cup, Tsitsipas a également évoqué le thème de la vaccination. Après avoir montré son scepticisme durant plusieurs mois, le vainqueur du dernier Masters 1000 de Monte-Carlo a finalement accepté de suivre un schéma vaccinal complet afin de participer à l’Open d’Australie : « Je ne fais pas la promotion de la vaccination, mais je ne suis pas contre non plus, je soutiens quiconque veut le faire, a t-il expliqué. Je suis un athlète, pas un médecin, donc mon point de vue sur ces problèmes n'est peut-être pas correct, mais j’estime que chacun a la liberté de décider ». Au sujet du choix de Novak Djokovic de se faire vacciner ou pas, le Grec a appelé à « respecter sa décision ».