ATP / Tallon Griekspoor, le Stakhanoviste du circuit Challenger

Tallon Griekspoor fait partie des belles progressions de la saison. Habitué du circuit Challenger et du tournoi ATP 500 de Rotterdam où il reçoit tous les ans une wildcard, le Néerlandais conclut une saison 2021 de très grande qualité avec 8 trophées Challenger et une 65ème place au classement ATP.

Tallon Griekspoor est un nom que l’on verra beaucoup plus souvent sur les tournois ATP la saison prochaine. Et pour cause, le natif de Haarlem (avec deux A), vient de remporter à Bratislava son 5ème titre consécutif en Challenger. Le bilan de Griekspoor sur le circuit secondaire est exceptionnel : 42 victoires, dont 25 (!) de suite, et 7 défaites pour celui qui a pourtant débuté l’exercice 2021 à la 155ème place ATP. Le poulain de Raemon Sluiter a franchi un cap cette saison. Griekspoor est tout simplement en train de jouer le meilleur tennis de sa carrière : « Je suis très heureux et très confiant dans l’évolution de mon jeu. Lorsque j'ai quitté le terrain après la finale de Bratislava, mon entraîneur m’a regardé et m’a dit : « Qu’est-ce que tu viens de faire ? Comment as-tu fait pour gagner cinq titres de suite ? » raconte Griekspoor en souriant.

Avec ce 8ème titre, Griekspoor fait mieux que Benjamin Bonzi (6 titres cette saison), Facundo Bagnis (6 titres en 2016), Juan Ignacio Chela (6 titres en 2001) et Younes El Aynaoui (6 titres en 1998). Son ratio victoires-défaites de 42-7 (85,7%) est moins bon que Jenson Brooksby (23-4, 88,5% de victoires), mais meilleur que Sebastian Baez (34-6, 85% de victoires).

Depuis son match contre Novak Djokovic sur le court Arthur Ashe au second tour de l'US Open, il s'est servi de cette expérience du plus haut niveau lors de son retour sur le circuit Challenger. Le constat est simple : Griekspoor n’a plus perdu un seul match depuis. Sa récompense est vite tombée : le fameux palier du Top 100 a été franchi, à l’instar d’un autre Hollandais, Botic van de Zandschulp, quart de finaliste surprise à l’US Open. Le Hollandais termine l’année à la 65ème place ATP et une progression de 68 places au classement. A ce rythme, et s’il poursuit sa progression en 2022, nous ne serons pas loin de le surnommer «le Hollandais Volant».

Il est forcément très fier d'entrer dans le top 100 pour la première fois de sa carrière : « C'est quelque chose dont je rêvais quand j'étais enfant. C'est incroyable et c'est encore plus agréable d'y arriver avec cette série de victoires et de titres. Je suis vraiment heureux et vraiment confiant de la façon dont tout se passe. Cela le rend probablement encore plus savoureux. Et de le faire pendant la pandémie avec un classement figé, c'est encore plus étonnant. J'ai très bien joué toute l'année, j'ai été en forme et en bonne santé, et j'ai bien joué sur toutes les surfaces. J'ai été très constant cette saison. Mon corps s'est très bien senti, ce qui n'était probablement pas le cas les saisons précédentes. J'ai joué toutes les semaines cette année, j'ai gagné trois semaines d'affilée en octobre, et avant je ne pouvais pas jouer trois semaines d'affilée. Mon corps a supporté la cadence incroyablement bien. C'est probablement ma plus grosse satisfaction cette année, d'avoir gardé mon corps à 100%. Mon tennis a été super aussi. J'ai très bien servi et joué de manière agressive et défensive quand je le devais. »

Cette année, ils sont deux Bataves à avoir fait leur entrée dans le Top 100 (avec Botic van de Zandschulp). Forcément une bonne nouvelle pour le tennis hollandais : « Je pense que c’est rafraîchissant. Bien sûr, nous avons eu Robin Haase, Igor Sijsling et Thiemo de Bakker pendant longtemps et ils ont vraiment fait du bien. Du côté du WTA, nous avons eu Kiki Bertens qui a eu un impact énorme sur le tennis néerlandais. Elle a pris sa retraite assez rapidement, et d’un coup il n’y a plus personne. A l’heure actuelle, je pense que c’est plutôt bien pour les joueurs et pour tout le tennis hollandais que nous ayons réalisé cette belle performance cette saison. Botic a réalisé un parcours incroyable à New York, tandis que de mon coté, j’ai enchaîné les victoires sur le circuit Challenger. J’espère que nos efforts pousseront les jeunes joueurs de notre pays à faire aussi bien dans le futur. Tel un grand coup de pouce pour le tennis néerlandais. »

Son père lui a fait découvrir sa passion pour le motocross et ses frères lui ont fait découvrir le tennis en lui inculquant cette attitude de travailleur acharné : « C'est une grande victoire pour toute la famille. Mes frères ont également consacré beaucoup de temps et d'efforts au tennis et ont fait de moi le joueur que je suis aujourd'hui. Sans eux, je ne serais pas là. J'ai toujours eu deux grands frères pour m'entraîner et m'améliorer. Je pense que pour eux et toute la famille, c'est juste une grande victoire. Ils ne peuvent pas trop voyager avec moi mais j'espère qu'après le Covid, ils pourront m'accompagner en tournée. Ils ont été incroyablement importants durant toute ma carrière. »

Vainqueur de Struff en 5 sets au premier tour de l'US Open, il a ensuite affronté Novak Djokovic. Forcément une expérience incroyable qui a marqué le joueur : « La victoire contre Struff, c'était déjà énorme. Mais quand je lui sers la main, je réalise que je vais jouer contre Novak deux jours plus tard. Au final, c'était une session nocturne sur le Arthur Ashe et c'était incroyable. Mais ce n'était pas trop amusant. Il m'a littéralement botté le cul. Je ne pouvais pas du tout jouer au tennis. Il m'a montré pourquoi il est l'un des meilleurs de tous les temps. Vous avez l'impression que vous ne pouvez pas marquer un seul point. Mais c'était une grande victoire pour moi d'être là. Et tout le travail acharné des dernières années en Challenger/ITF m'a donné cette récompense d'affronter l'un des meilleurs joueurs du monde sur l'un des plus grands courts du monde. J'ai apprécié le moment avec ce public totalement fou. C'était une semaine incroyable. Je pense que j'ai tiré beaucoup de leçons de ce match parce que je n'ai plus perdu après ça. »

Ses objectifs pour 2022 ? « Voyons jusqu'où je peux aller dans le Top 100. Je ne veux pas mettre de chiffre, mais juste me montrer que je peux rivaliser avec les grands joueurs semaine après semaine. Jouer sur le circuit ATP sera nouveau pour moi. J'ai juste hâte de rivaliser avec eux et je verrai jusqu'où je peux aller avec mon classement. »

Grand fan de Formule 1, il a forcément apprécié cette saison avec ce titre de Max Verstappen : « Je savais qu'il allait le faire. J'en étais sur à 100%. C'est fou, quelle bataille avec Lewis Hamilton ! Je suis rentré de New York le 5 septembre et je suis allé directement à Zandvoort pour assister au Grand Prix des Pays-Bas. Le circuit est à 30 minutes de chez moi. Je suis arrivé à 8 heures du matin à Amsterdam et je suis allé directement au circuit. Je suis un très grand fan de Formule 1. Max est sans doute l'athlète le plus célèbre actuellement aux Pays-Bas. Et devant la caméra, il est lui-même. Il dit ce qu'il pense et les gens l'aiment. C'est un gars incroyablement gentil et drôle. Il est si calme aussi. Il ne cherche jamais à impressionner. Quand j'étais à Zandvoort, la foule était folle. Il y avait 70 000 personnes toutes en orange, chantant et dansant. Le journaliste lui a demandé : « Max, qu'est-ce que tu viens de faire ? et il a dit : "Je viens de faire 70 tours". Le gars aurait dû avoir la chair de poule et il était si calme. C'est incroyable. »

Infos à retenir

Tallon Griekspoor, 25 ans

meilleur classement en carrière : 64ème mondial le 22 novembre dernier

Bilan 2021 en Challenger : 8 titres, 42 victoires (dont 25 victoires consécutives) pour 7 défaites

1er tour à Wimbledon (D vs A.Zverev)

2nd tour à l’US Open (D vs N.Djokovic)

2nd tour à Acapulco (ATP 500)

2nd tour à Montpellier (ATP 250)