ATP / tennis paranormal : les trucs qu'on n’a pas compris en 2021 (épisode 3/3)

Fin de notre série sur les évènements les plus étranges de la saison 2021. Après avoir parlé de Fernando Lopez et Johnson, puis de Thiem et Trungelliti, il était impossible de passer à côté de cette défaite totalement improbable et énigmatique de Diego Schwartzman en Coupe Davis face à un jeune joueur non professionnel sans aucune référence dans sa catégorie d'âge.

Diego Schwartzman perd contre le 63ème joueur mondial... junior

 

C'est probablement une des défaites les plus surprenantes de ces 20 dernières années. L'Argentine affrontait en septembre dernier la Biélorussie pour tenter d'obtenir son ticket pour l'édition 2022 de la Coupe Davis. Loin du silence de cathédrale constaté dans les tribunes de la compétition new look made in Kosmos, cette rencontre en intégrait une pour l'occasion. «La Catedral del Tenis Argentino », c'est le Buenos Aires Lawn Tennis Club, lieu de l'actuel ATP 250 du même nom. Son court central, « Guillermo-Vilas », a accueilli de nombreuses rencontres de Coupe Davis et le retour de la compétition dans son format Home/Away pour cette phase qualificative donnait un petit parfum de nostalgie à la compétition la plus mythique de l'histoire du tennis.

Le public ne s'y est pas trompé et s'est déplacé en nombre pour encourager l'armada albiceleste composée de ces deux têtes d'affiches Diego Schwartzman et Guido Pella. Il s'agissait également de la dernière apparition de Gaston Gaudio, en tant que capitaine de l'Argentine, remplacé par le camarade qu'il a battu en finale à Roland Garros en 2004, Guillermo Coria. Quoi de mieux alors qu'une dernière victoire à la maison contre une sélection de Biélorussie délestée de ses deux meilleurs joueurs Ilya Ivashka et Egor Gerasimov ?

L'équipe en question est composée alors de 4 juniors et cette rencontre aurait dû logiquement constituer une formalité pour les Argentins... Le premier match oppose Diego Schwartzman à Daniil Ostapenkov, âgé de 18 ans et total novice sur le circuit. Le 13ème joueur mondial ne dispose d'aucune information sur son adversaire. Et pour cause, celui-ci ne dispose d'aucun classement ATP, n'a jamais joué un seul match sur le circuit Challenger ou Futures et n'a même jamais joué une seule rencontre en Grand Chelem en Junior. Ne s'éloignant qu'à de très rares reprises loin de chez lui (les états baltes constituent l'exception), le jeune biélorusse n'a jamais gagné de tournoi au dessus de la catégorie J5, la plus faible des tournois junior. Il figure ainsi à une modeste 63ème mondiale chez les juniors, qui lui a cependant ouvert la possibilité de jouer pour son pays. Quelques mois auparavant, il s'était ainsi pris une défaite cuisante contre Dominik Koepfer, ne lui prenant que 2 jeux sur toute la durée du match...

 

Lorsque Ostapenkov débarque ce jour dans l'ambiance hostile du court central Guillermo Vilas, le jeune joueur a des allures d'oisillon tombé de son nid. Il l'est encore plus après s'être fait breaker d'entrée par le lutin argentin. Mais le jeune biélorusse se reprend... « Il a joué à la perfection. Son service et son coup droit m'ont fait très mal », déclare l'argentin après le match. Si Ostapenkov joue sans aucun doute au dessus de ses standards habituels, son jeu apparaît assez peu affiné... Mais Diego Schwartzman réalise de son côté ce qu'il qualifiera de « pire match de sa carrière ». Le 15ème joueur n'a pas seulement mal joué. Il n'a surtout pas joué, se contentant de relancer péniblement la balle dans le carré de service, comme sa pire version pourrait le faire.

Sa feuille de stats est déroutante, 1 point gagnant et 6 fautes directes en tout et pour tout, une performance que l'on pourrait qualifier de « néant du tennis ». Face à un joueur qui ne propose rien, le Biélorusse joue lui sans complexe et décoche ses accélérations en coups droits qui laisse Diego Schwartzman totalement impuissant (il réalisera au total 30 coups gagnants).  Le joueur perdu sur le terrain n'est pas celui attendu...

A 6-4, 5-3 pour le Biélorusse, l'exploit est proche mais le plus dur est à réaliser. Malgré l'indigence de sa prestation, le public n'a pas abandonné son Diego et a bien conscience que son adversaire est un peu vert pour conclure proprement ce genre de match. Les encouragements redoublent et le bras d'Ostapenkov tremble logiquement. L'ombre de la remontada, si loin mais si proche, s'approche alors dangereusement du Biélorusse lorsqu'il doit sauver une balle de break à 30-40. Mais le jeune espoir a du sang froid. Sous tension, il parvient à conclure le match grâce à son service, arme qui ne l'aura pas lâché ce jour jusqu'aux derniers moments et s'adjuge une victoire aussi improbable qu'hallucinante.

« Je ne joue pas comme cela sur le circuit Junior. Aujourd'hui, c'était vraiment différent », concède-t-il avec lucidité en interview. Avoir réussi à appréhender jusqu'au bout ce contexte si particulier, lui qui n'avait jamais quitté le sol européen, constitue probablement son plus grand fait d'arme ce jour-là, plus que son niveau tennistique en lui-même.

 

Davis Cup sur Twitter : "Biggest upset in Davis Cup history?! *Junior* world No.63 Daniil Ostapenkov of Belarus ?￰゚ヌᄒ STUNS world No.15 Diego Schwartzman 6-4 6-3 on the Buenos Aires clay! #DavisCup https://t.co/9M6Bfh6bpB" / Twitter

 

Quant à Diego Schwartzman, il n'a pas de mots pour décrire sa prestation : «  Je n'ai pas grand chose à dire pour expliquer ce match aujourd'hui. Je n'ai rien fait de bien sur le terrain aujourd'hui. Et je n'ai pas d'excuses pour cela ». Pourquoi une telle défaite, un tel niveau de jeu ce jour-là ? Aucune explication rationnelle ne pourra être donnée pour comprendre cette déroute. D'autant que cet incident restera sans lendemain. Point de traumatisme, l'Argentin se rattrapera en écrasant 6-1, 6-2 le jeune Alexander Zgirovsky, 1169ème joueur mondial, le jour d'après, comme si l'évènement de la veille n'avait jamais existé. L'Argentine est qualifiée, l'essentiel est assuré et cette défaite déconcertante pourra être aisément oubliée sur les étagères du paranormal tennistique.

 

Nous avons discuté des évènements improbables décrits dans ce dossier avec EndlessTennisTalk et Mugetsu dans le podcast Bilan 2021, de l'émission Topspin !

 

Vous pouvez entendre leur réaction en suivant l'un de ces liens ci-dessous :

BILAN DE LA SAISON 2021 EN COMPAGNIE DE LOCKWOOD ET ENDLESS - Mugetsu Tennis (wpcomstaging.com)

Topspin | Podcast on Spotify

BILAN DE LA SAISON 2021 by Topspin (anchor.fm)