Open d'Australie (H) : la petite voix qui a guidé Tsitsipas vers la victoire...

Taylor Fritz pourra longtemps regretter toutes ces occasions manquées. Seulement 2 balles de break converties pour 13 sauvées par Stefanos Tsitsipas. L'Américain, globalement supérieur au Grec durant toute la rencontre, aurait pu s'imposer en 4 manches mais il a finalement cédé face au 4ème mondial, impressionnant de courage et de résilience. Dos au mur, Stefanos Tsitipas a été sauvée par une petite voix intérieure qui a su le guider vers la victoire : « J'avais l'impression qu'il y avait certains moments où j'étais sur la défensive et que je n'allais pas trop chercher mes coups, et je n'arrêtais pas de me parler et de me dire: "Frappe la balle, vas-y". Cela a finalement été en quelque sorte gravé dans mon esprit. Cette voix est en quelque sorte devenue une réalité dans le cinquième set. Je suis arrivé à la conclusion que je ne pouvais pas être trop défensif, je ne pouvais pas trop rester dans les rallyes. Je devais le faire bouger et être agressif en même temps. »

Cet état d'esprit a fonctionné et permis à Tsitsipas de s'imposer dans un match de qualité moyenne mais au scénario qui aura tenu en haleine tous les passionnés (4-6, 6-4, 4-6, 6-3, 6-4). Le voilà donc en quarts de finale, et cette victoire, il l'a aussi à sa capacité à commettre un minimum de fautes dans la manche décisive. Seulement 4 fautes directes qui aura finalement poussé l'Américain à prendre des risques et perdre les points importants. « C'était très difficile et j'ai dû gérer ces moments de la meilleure façon. Être capable de surmonter ces difficultés m'a demandé beaucoup de force mentale, et je pense que j'ai fait les bonnes choses à ces moments-là et que j'ai très bien réussi. C'était un grand retour dans les deux derniers sets, » a déclaré Tsitsipas. « C'était un match avec beaucoup d'émotions et je devais me rappeler constamment de rester dedans et d'essayer de trouver des solutions à tous ces problèmes posés par Taylor, car il frappait fort, il y avait beaucoup de rallyes. Il sert très bien, il est très puissant, des deux côtés. Il se passait donc beaucoup de choses dans ma tête. »

L'Américain, qui disputait pour la première fois le quatrième tour d'un majeur, a montré un peu de peur dans les moments clés. Dans le clan du Grec, on est rassuré sur le physique de Tsitsipas qui a mis fin aux doutes sur son coude, qui planait au-dessus de lui au début de la saison : « J'ai raté que deux semaines de pré-saison, ce qui n'était pas trop mal, car le médecin avait prédit le contraire. Mon rétablissement a été plus rapide que prévu et cela a surpris mon médecin. »

La détermination de Tsitsipas est impressionnante Down Under, avec désormais un troisième quart de finale sur les 4 dernières éditions. Le soutien du public a été l'un des facteurs qui l'ont permis de s'imposer contre l'Américain : « Le public a été très important aujourd'hui, m'encourageant et me donnant son énergie du début à la fin. Ils ont joué un grand rôle dans ma victoire et m'ont aidé à surmonter les obstacles difficiles qui m'ont été présentés tout au long du match. »

Avant d'affronter Jannik Sinner, qui partira d'ailleurs favori, le Grec a accumulé beaucoup de confiance après ce succès arraché au forceps : « Ce fut un match épique, c'est ce que je peux dire. J'ai tout donné sur le terrain aujourd'hui. Je suis très fier de la façon dont je suis resté constant dans les moments cruciaux. Je suis submergé d'émotions. Le stade était en feu. C'est trop beau pour être vrai. Je savais que ça allait devenir physique. Je devais continuer à me rappeler d'y aller, de faire le travail, de ne pas abandonner. Juste avoir un peu plus de patience. Au final, ça a payé. En ce qui concerne les médias ou toute autre attention que je devrais recevoir, je n'y prêtais pas vraiment attention. Là, je suis juste très fatigué. Je peux à peine parler en ce moment. Jannick a très bien joué ces derniers temps. Il a eu une année 2021 incroyable. J'attends un gros match de sa part. Je vais me concentrer sur une bonne récupération, un bain de glace et un jour de congé. »