Open d’Australie (H) : Monfils vers une troisième demie en Grand Chelem ?

Après Roland Garros 2008 et l’US Open 2016, Gaël Monfils a l’occasion de rejoindre le dernier carré dans un Majeur pour la troisième fois de sa carrière. En Australie, depuis le début de l’année, tout se passe bien pour lui. Le Français n’a concédé qu’une manche, contre Thiago Monteiro avant son abandon à Adélaïde 2, et a glané son 11ème trophée à Adélaïde 1, avant de réaliser pour le moment un parcours sans faute à Melbourne. Mais c’est maintenant que le plus dur commence. Matteo Berretini a beau avoir abandonné 4 sets en route (deux contre Carlos Alcaraz et un face à Brandon Nakashima et Stefan Kozlov), il demeure le favori de ce quart de finale. « Matteo est un très très bon joueur, détaille Monfils. C’est un des meilleurs serveurs du circuit. Il possède un jeu très flashy, il fait beaucoup de coups gagnants avec son énorme coup droit. Il se déplace aussi de mieux en mieux. C’est quelqu’un qui te bouscule vraiment. Ça va donc être une grosse bataille contre un gros puncheur ». La statistique a déjà été évoquée sur Tennis Break News, mais elle mérite d’être rappelée : lors des 5 derniers Majeurs, dont l’Open d’Australie en cours, l’Italien ne s’est avoué vaincu que face à un seul joueur, Novak Djokovic (quart à Roland Garros et l’US Open, finale à Wimbledon). Pour rappel, le Romain avait déclaré forfait avant son huitième de finale à Melbourne en 2021. Au total, l’actuel N°7 mondial a remporté 20 de ses 23 derniers matchs en Grand Chelem. Et lorsque le Français souligne les qualités au service de son adversaire, il ne s'y trompe pas. L'Italien est tout simplement le meilleur joueur du monde lorsqu'il est sous pression sur ses mises en jeu.

Pour Berrettini, être au top dès le début de la saison 2022, ce n’était pas gagné. En effet, une douleur aux abdominaux l’avait contraint à jeter l’éponge en plein Masters de Turin. « Pendant l'intersaison, ma préparation a été écourtée en raison de ma blessure, mais j'ai travaillé très dur et de manière très intense pour être prêt pour l'Open d'Australie. Pour l'instant, mon parcours dans ce tournoi me donne raison ». Le joueur italien s’attend à souffrir face à Gaël Monfils, mais reste sûr de ses forces : « À Flushing Meadows, on avait disputé une énorme bataille, avec de l'émotion au bout. Je me souviens de ce match avec plaisir. Ce sera un nouveau match cette fois-ci. Gaël joue bien, mais moi aussi je me sens en forme. Ce sera un vrai combat. On se connaît très bien. On verra bien. J'ai toujours dû faire avec les blessures durant ma carrière. Contre Carlos Alcaraz, ma cheville a tourné. Mais c'est ça le tennis. J'essaie de pousser mon corps au maximum de ses limites. Je suis très heureux d'être en quarts de finale. Je ne me sens pas fatigué. Peut-être est-ce l'adrénaline, en tout cas je suis prêt pour mon prochain tour. » Sur le plan statistique, la balance penche en faveur de Berrettini. L’Italien a remporté leur deux premières confrontations, en quarts de finale - déjà - de l’US Open 2019 au jeu décisif de la cinquième manche, puis à l’ATP Cup 2021. Surtout, et c’est le plus inquiétant, le tricolore connaît un vrai blocage contre les tous meilleurs mondiaux. Monfils reste sur une série noire de 8 défaites de rang contre les membres du TOP 10 et n’a pas réussi à s’imposer contre cette catégorie de joueurs depuis presque 3 ans (Marin Cilic à Dubaï en février 2019). Le bilan du Français est encore pire contre les top players en Grand Chelem. Une tendance lourde que Gaël Monfils devra absolument renverser pour aller au bout de son rêve.

La stat à retenir

Gaël Monfils a perdu ses 9 dernières rencontres en Grand Chelem contre les TOP 10 (sa dernière victoire remonte à septembre 2014 face à Grigor Dimitrov à l’US Open)

L’œil de Florent Serra

Le vrai problème pour Gaël Monfils, ce sont ses défaites récurrentes ces dernières années contre les tous meilleurs et dans les grands tournois. Il a souvent déçu, car il n’a pas réussi à passer ce cap. En revanche, je constate que le Français est souvent bon en début de saison. Je me souviens de son doublé Rotterdam-Montpellier en 2020. Là, il vient de glaner un nouveau trophée à Adélaïde. Bonne nouvelle, et ce n’est pas toujours le cas, Gaël n’est pas trop fatigué car il a su terminer ses matchs plutôt rapidement, il a donc pu s’économiser. Sur le plan du jeu, il a de quoi embêter Matteo Berrettini. Il sert très bien et n’est pas facile à breaker. Il défend bien et sait faire jouer l’adversaire. Il attaque fort et peut multiplier les coups gagnants. Pour qu’il puisse gagner, il lui faudra trouver le bon dosage. S’il se met trop loin derrière sa ligne de fond de court et se montre trop attentiste, ça ne passera pas. S’il veut finir les points trop rapidement et qu’il se précipite, ça ne fonctionnera pas non plus. Pour résumer, il va devoir défendre quand il est loin, puis vite avancer sur le court pour attaquer, et ce au bon moment. Gaël a donc un coup à jouer, mais il lui faudra réaliser un match quasi parfait. Vu les performances des deux hommes en Grand Chelem ces dernières années, il est logique de voir l’italien en position de favori. Les cotes sont selon moi bien ajustées, mais j’ai bien envie de penser que Gaël peut faire un peu mieux que les bookmakers ne le prédisent. Mais cela reste osé de miser sur la victoire du Français, car Berrettini possède un gros service, un énorme coup droit, se déplace de mieux en mieux et il a bien progressé dans la gestion des échanges grâce à son slice de revers. Je vois en tout cas une rencontre vraiment disputée, peut-être avec un grand nombre de jeux.       

L’œil de Rodolphe Gilbert 

Gaël ne s'est jamais présenté sous de aussi bons auspices. Il n'est pas encore trop entamé physiquement, il arrive en quarts de finale sans avoir perdu un set. Tous les voyants sont au vert. Il a bien négocié ses premiers matchs. Il a eu un tableau ouvert et il l’a bien géré. Mais sans faire offense à ses adversaires, c'est maintenant que les choses sérieuses commencent. Ça va se corser sérieusement. L'Italien est très costaud. C'est un grand gabarit, qui sert très bien, irréprochable dans son attitude, qui s'accroche. Il a passé l'écueil Alcaraz et fait un match ultra solide (notamment au service) contre Carreno Busta. Être capable de mettre 3-0 sur dur extérieur à l'Espagnol, ca veut dire qu'on est un top player. Berrettini arrive en quarts avec un tableau plus difficile mais il semble bien physiquement. Je mettrais Berrettini légèrement favori parce qu'il est numéro 7 mondial et qu'il a plus de références en Grand Chelem sur les 3 dernières saisons. Mais tout est réuni pour que Gaël passe. Il doit cependant être prêt à faire un match en 5 sets. Gael a l'habitude de ce genre de matchs. Sans pépin physique, ils sont très proches. Le match va être physique, basé sur le service. C'est donc un match très ouvert selon moi. La cote de Berrettini me semble un peu trop sévère envers Gaël.

Un prono vaut mille mots

Fond floutté Fond floutté