Open d'Australie (H) : Novak Djokovic se défend mais reconnaît certaines erreurs

Face à la polémique qui enfle, au silence de ses proches lors d'une conférence, aux incohérences et aux menaces d'expulsion du gouvernement australien, Novak Djokovic a décidé de s'exprimer ce mercredi en publiant un communiqué pour tenter d'éclaircir certaines « informations erronées qui doivent être corrigées, en particulier dans l'intérêt d'atténuer les inquiétudes plus larges de la communauté concernant ma présence en Australie, et pour traiter des questions très blessantes et préoccupantes pour ma famille. »

Le numéro un mondial a eu connaissance d'un potentiel risque de contamination après avoir assisté à un match de basket en Serbie le 14 décembre, « après quoi il a été signalé qu'un certain nombre de personnes avaient été testées positives au COVID 19. Malgré l'absence de symptômes COVID, j'ai fait un test rapide antigénique le 16 décembre qui s'est avéré négatif et par prudence, j'ai également passé un test PCR officiel et approuvé le même jour. »

Toutefois, il nie avoir eu connaissance de sa contamination le 17 décembre lorsqu'il est parti à la rencontre des enfants, sans masque, lors d'une cérémonie au Novak Tennis Center : « J’étais asymptomatique et je me sentais bien et je n’ai reçu le résultat du test PCR positif qu’une fois cet événement terminé »

Le lendemain, lors d'une séance photo et d'une interview avec l'Equipe, il se savait cette fois positif à la Covid-19 et reconnaît une « erreur de jugement » même s'il a assuré avoir « respecté la distanciation sociale et porté un masque [une information confirmée par ailleurs par le journaliste de l'Equipe]. Je me suis senti obligé d'aller faire cette interview car je ne voulais pas laisser tomber le journaliste. Après je suis rentré chez moi pour m'isoler pendant la période requise. Après réflexion, j'accepte que j'aurais dû reporter cet engagement. »

Concernant sa déclaration de voyage qui oubliait de mentionner son voyage en Espagne, le Serbe précise qu'il s'agit d'une « erreur humaine » de son agent qui a coché la mauvaise case du formulaire mais précise que « ce n’était certainement pas délibérée. Nous vivons des temps difficiles, une pandémie mondiale, et parfois, des erreurs peuvent se produire. »

Désormais, le Serbe tente d'apaiser les tensions notamment avec le gouvernement australien : « Aujourd'hui, mon équipe a fourni des informations supplémentaires au gouvernement australien pour clarifier la situation. Bien que je sentais qu'il était important de traiter et de clarifier la désinformation, je ne ferai aucun autre commentaire par respect pour le gouvernement australien et ses autorités et le processus actuel. C'est toujours un honneur et un privilège de jouer à l'Open d'Australie qui est très apprécié des joueurs, des fans et de la communauté, pas seulement à Victoria et en Australie, mais dans le monde entier, et je veux juste avoir l'opportunité d'affronter les meilleurs joueurs du monde et de jouer devant l'un des publics du monde. »