WTA / Arianne Hartono, la relève du tennis féminin hollandais ?

Kiki Bertens a décidé de mettre à terme a sa carrière en 2021 car le réservoir était vide comme l’a expliqué l’ex-membre du top mondial sur le site de la fédération néerlandaise : « J'ai toujours exigé le maximum de moi, mais maintenant le réservoir est vide. J'ai l’impression qu’il n’y a plus le bon équilibre entre l’énergie que je donne et la satisfaction que j'en retire. »

Une joueuse très peu connue du grand public pourrait bien être la relève du tennis féminin néerlandais et se révéler en 2022. Arianne Hartono, d’origine Indonésienne, est née aux Pays-Bas à Groningen le 21 avril 1996. C'est une joueuse au parcours un peu plus scolaire que tennistique comme on peut le voir habituellement. A 25 ans, elle est issue du parcours universitaire grâce à une offre reçue par l’Université du Mississippi à la fin du lycée. Un parcours semblable à une certaine Danielle Collins par exemple. Pour elle, le tennis est une histoire de famille avec un oncle (Deddy Tedjamukti) et une tante (Lukky Tedjamukti) ont joué au niveau professionnel. Sa cousine (Nadia Ravita) a joué aussi pour l'équipe de tennis féminine de l'Université du Kentucky

 

Elle a présenté un joli palmarès national en jeune avant d’intégrer le programme universitaire :

• Finaliste aux Championnats nationaux néerlandais des moins de 18 ans 2013

• Champion national en salle des moins de 18 ans 2014

 

Comme il est indiqué dans cette vidéo da la télé néerlandaise RTV Drenthe, on peut se demander si Arianne Hartono peut être la nouvelle leader du tennis hollandais.

Une occasion pour elle d’allier sa passion qu’est le tennis et ses études en psychologie de 2014 à 2018. Pendant ce temps, elle a pu se confronter au circuit NCAA du tennis féminin en défendant les couleurs de son université Ole Miss. En 2018, elle remporte le championnat universitaire NCAA avec un bilan, de 37 victoires pour 6 défaites en simple tout au long de l’année. Une année exceptionnelle durant laquelle elle décroche son diplôme en psychologie et le prix Honda Sports qui récompense la meilleure joueuse de l’année au tennis Universitaire).

Elle a signé quelques records sur le circuit universitaire en 2018 :

  1. Premier lauréat du prix Honda Sports dans l'histoire d'Ole Miss

  2. Première à remporter le championnat NCAA dans l'histoire de l’Université du Mississippi et le deuxième joueur/joueuse d'Ole Miss.

  3. Hartono se classe huitième de tous les temps à Ole Miss avec 97 victoires en carrière.

  4. Hartono a terminé l'année avec 37 victoires pour 6 défaites, à égalité au deuxième rang du nombre de victoires en une seule saison

  5. Hartono a terminé l'année en remportant 17 matchs consécutifs, dont 23 victoires contre des adversaires classés.

Son parcours vers le titre NCAA 2018 :

Premier tour - [6] Hartono bat. #20 Vladica Babic (OSU) 7-5, 7-5

Deuxième tour - [6] Hartono bat. #47 Vanessa Wong (UW) 6-0, 6-2

8es de finale - [6] Hartono bat. [9-16] Paige Hourigan (GT) 6-1, 6-2

Quarts de finale - [6] Hartono bat. # 27 Luisa Stefani (PEPP) 6-2, 4-6, 6-2

Demi-finales - [6] Hartono bat. #22 Mayar Sherif (PEPP) 2-6, 7-6(5), 7-6(2)

Finale - [6] Hartono bat. #17 Ashley Lahey (PEPP) 6-4, 6-2

A noter, une Victoire contre certaine Mayar Sherif qui est actuellement membre du top 100 mondial

Les mots de son entraineur NCAA Mark Beyers à la fin de la saison 2018 :

« Quelle saison incroyable ! C'est une personne formidable. Tout ce qu'elle fait sur le terrain et en classe, elle va réussir dans tout ce qu'elle fait dans la vie. Elle va sortir et jouer en tournée, et je pense qu'elle peut réussir en faisant ça. J'aimerais en avoir six de plus comme elle et qu'elle ait 22 ans d'éligibilité de plus.  »

De belles paroles qui en disent long sur l’état d’esprit d’Arianne.

 

Direction le grand bain

Après ces quatre belles années universitaires, la Néerlandaise fan de Li Na et de Roger Federer décide de se lancer à 100% sur le circuit professionnel. En 2019, elle démarre officiellement sa carrière professionnelle pour se hisser à la 416ème place mondiale en fin d’année. 2021 fût sa plus grosse année sur le circuit, un total de 4 titres ITF dont deux en catégorie 60 000$ sur terre battue en Espagne et au Chili. En septembre dernier, elle se qualifie pour la première fois à un tableau principal sur le circuit WTA au Luxembourg. Elle va y récolter sa première victoire WTA en carrière sur le circuit principal face à Anna Lena Friedsam et livrera aussi un joli combat face à Jelena Ostapenko au second tour. Elle fût la seule joueuse à prendre un set à la Lettone avant la finale.

Etudiante en psychologie

Sa formation en psychologie devrait lui être bénéfique pour son éclosion au plus haut niveau quand on sait que le mental joue pour beaucoup. Elle montre très peu d’émotions négatives sur le court, toujours motivée et battante. Comme l’avait dit Coco Gauff : « Sur le circuit professionnel, il faut savoir ne rien montrer de négatif sur le court sinon votre adversaire peut s’en servir ». La Néerlandaise travaille très dur depuis ses années universitaires à l'école et sur le court mais on peut penser que ses études en psychologie devraient lui permettre de bien gérer ses émotions et les évènements imprévus.

Elle est très rigoureuse et appliquée, un peu comme son idole Li Na. C'est une personnalité très attachante qui devrait donner un véritable vent de fraîcheur au tennis néerlandais après la retraite de Kiki Bertens et accompagner l'essor de Van de Zandschulp ou Tallon Griekspoor notamment. Elle met beaucoup d’engagement et d’envie dans son tennis. Très mobile et difficile à déborder, elle apprécie jouer vers l’avant et propose un jeu très direct, puissant et agressif qui lui permet d’être performante sur dur. Pour autant, elle sait aussi jouer avec beaucoup de régularité et peut apporter de la variété à son jeu sur terre battue.

 

2022, la saison de la confirmation ?

Elle est actuellement 196ème joueuse mondial avec un bond de 207 places en un an. Cette semaine, elle vient d’atteindre pour la première fois les quarts de finale d’un tournoi WTA à Séoul. Une nouvelle étape dans son apprentissage du circuit professionnel. Elle effectuera ses grands débuts en qualifications d’un Grand Chelem à l’Open d’Australie où elle aura de grandes chances d’intégrer le tableau principal.

Nul doute qu’elle aura tout pour confirmer en 2022 ses bons résultats de 2021. Son niveau de jeu actuel se situe bien au-dessus de son classement et elle devrait pouvoir intégrer le top 100. Sans être trop optimiste, elle pourrait même intégrer le top 50 et créer de belles surprises. Sa carrière a débuté tardivement mais cela ne l’empêchera pas de découvrir les plus grands tournois du circuit. Si elle est épargnée par les blessures, elle devrait largement atteindre ce cap avec un jeu puissant, régulier et maîtrisé. Si vous ne la connaissez pas, il est temps de s’y intéresser car elle devrait faire parler d’elle en vue de la nouvelle saison.