WTA / Dubaï : Muguruza vise le doublé !

Tenante du titre à Dubaï, Garbiñe Muguruza fait évidemment partie des favorites du tournoi et compte fortement conserver son bien. Mais cette année, le plateau semble particulièrement relevé avec huit joueuses du Top 10. Comment va-t-elle aborder le tournoi après sa sortie prématurée à l’Open d’Australie ?

 

Entraînée par Conchita Martinez depuis 2020, l’Espagnole revit et retrouve un rang qui lui a beaucoup manqué ces dernières années : le Top 5 mondial. A Dubaï, grâce à son expérience, Muguruza a assumé son rang l'an dernier contre Krejcikova en remportant le titre (7-6, 6-3), son premier gros titre WTA depuis 2017 après 4 finales perdues : « Cela signifiait beaucoup. C'était un tournoi tellement bizarre. Arrivant à la dernière minute de Doha, j’ai gagné beaucoup de matches d'affilée. C’était une sacrée expérience. » a-t-elle déclaré l’an passé.

Ce titre fut le coup d’envoi d’une excellente saison pour l'ancienne championne de Roland-Garros et de Wimbledon. A Chicago, Muguruza s’était imposé après un gros combat en trois sets contre Ons Jabeur. Mais surtout, elle a remporté le Masters WTA Finals, à Guadalajara, en novembre dernier. Mais tout ceci semble du passé pour la 6ème mondiale, qui reste sur un échec cuisant à Melbourne en janvier dernier.

 

Muguruza, un doublé compliqué ?

 

Muguruza s’est inscrite à Dubaï après sa déconvenue au second tour de l’Open d’Australie, éliminée par Alizé Cornet : « Oui, j'ai été très déçue. Il a fallu quelques jours pour rentrer à la maison et digérer la défaite. Je me suis demandée : « Comment je vais faire bouger les choses ? Comment vais-je revenir plus forte ? C’est toujours décevant de perdre dans un Grand Chelem aussi tôt. Mais je n’ai pas baissé les bras. Je me suis remise au travail, et aujourd’hui, je suis ici. C'est déjà du passé. »

 

Cette année, la donne sera tout autre. Le plateau est particulièrement dense, avec la présence de 8 des 10 meilleures joueuses du monde. Son premier tour contre Siniakova (45ème mondiale) devrait lui permettre de monter en puissance et prendre confiance mais attention au match piège avec une Tchèque qui parvient souvent à faire déjouer ses adversaires. Au second tour, elle affronterait Victoria Azarenka ou Veronika Kudermetova. Pas de quoi démoraliser la double victorieuse en Grand Chelem :

« C'est un grand événement. Tout le monde vient ici pour gagner. C'est aussi une surface délicate : la balle vole, c'est un court rapide. Je n'ai pas d'adversaire préférée à jouer. Je pense qu'elles vont toutes être difficiles. J'ai de l'expérience, j'ai joué tant de matchs pendant tant d'années. Mais je ne suis pas la seule dans ce cas : ça promet un tournoi très relevé. ».

Le tournoi a beau se tenir avec des restrictions liées à la crise sanitaire, il se déroulera surtout avec le retour du public, avec une capacité limitée à 80%. Une information qui ravit la tenante du titre, qui a connu un sacre dans un court central vide l’an passé :  « Je suis aussi très contente que le public soit de retour. C'était tellement triste l'année dernière d'entrer sur le court et de voir les tribunes vides... »

 

Salah Tahlak, le directeur du tournoi, est très heureux de pouvoir compter sur la présence de l’Espagnole afin de la voir défendre son titre : "Il n'est jamais facile de défendre un titre car les attentes sont élevées et cela apporte une pression supplémentaire pour bien performer. Mais Muguruza a déjà été à la hauteur de la tâche en défendant avec succès son titre à Monterrey, et nous avons hâte de voir si elle peut le faire à nouveau ici à Dubaï."

 

Pour rappel, Muguruza est devenue la première Espagnole à remporter le titre à Dubaï, après les victoires de ses homologues masculins : Alex Corretja, Juan Carlos Ferrero, Rafael Nadal et Roberto Bautista Agut.